Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Activation des lymphocytes T : une affaire de vésicules

Pour percer les secrets des lymphocytes T, des chercheurs de l’Institut Curie ont fait appel à des neurobiologistes. Ensemble, ils ont observé le voyage insoupçonné de vésicules microscopiques, à l’intérieur même des cellules.

Activation des lymphocytes T : une affaire de vésicules

Claire Hivroz est à la tête de l’équipe Inserm Immunité et Cancer U932, à l’Institut Curie. Elle s’intéresse en particulier aux lymphocytes T. Ces cellules sont essentielles aux défenses de l’organisme. Elles savent notamment reconnaître et s’attaquer à des cellules infectées par un virus ou à des cellules cancéreuses.

Etonnamment, c’est grâce à des chercheurs en neurobiologie, sous la direction de Thierry Galli (unité Inserm/CNRS) à l’Institut Jacques Monod, que Claire Hivroz vient de faire sa dernière découverte*. Ceux-ci s’intéressent aux synapses : des jonctions entre cellules nerveuses, qui ne sont pas sans rappeler les zones de contact entre les lymphocytes T et leurs cibles. Et si les mêmes mécanismes étaient impliqués ? Thierry Galli a prêté main forte à Claire Hivroz pour vérifier cette hypothèse. Ils ont focalisé leurs recherches sur VAMP7, une protéine qui intervient dans ces synapses et que Thierry Galli connaît bien.

Banco ! En observant la zone de contact entre un lymphocyte T et une cellule "intruse", grâce à un microscope à haute résolution, la chercheuse a observé que VAMP7, en vert sur l’image, était bien présente et qu’elle se liait à une autre protéine, Lat, en rouge. Ensemble, elles forment un complexe visible en jaune. Dans le lymphocyte T, VAMP7 attire des vésicules contenant la protéine Lat vers le point de contact avec la cellule cible. La recherche vient donc de faire deux grands pas dans la compréhension de ces mécanismes immunitaires. D’une part, VAMP7, une protéine bien connue des neurobiologistes, joue un rôle dans cette immunité ; et d’autre part, l’activation des lymphocytes T fait appel à un transport à l’intérieur de la cellule par des vésicules, ce à quoi les chercheurs ne s’attendaient pas du tout !

 

En savoir plus

Le site de l’Unité Immunité et Cancer (U932)

Lire le communiqué de presse

* publiée dans Nature Immunology, le 12 mai 2013

 

Crédits photos : Paola Larghi /Institut Curie et Pedro Lombardi / Institut Curie

Mathilde Regnault
16/05/2013