Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Dernière ligne droite pour EpiGeneSys

Après cinq ans et demi d’existence, le réseau d’excellence EpiGeneSys, une initiative financée par la Commission Européenne, atteindra son terme fin mars. Dirigée par Geneviève Almouzni, directeur du Centre de recherche de l'Institut Curie et coordonné par le CNRS, le réseau a débuté avec 22 équipes pour atteindre aujourd’hui plus de 170 laboratoire sur l'épigénétique et la biologie des systèmes dans toute l'Europe.

Dernière ligne droite pour EpiGeneSys

Le programme de recherche EpiGeneSys s’est centralisé sur l’utilisation des méthodes de calcul et de modélisation mathématique pour aborder les questions clés de l'épigénétique. L’approche interdisciplinaire du réseau a démontré comment les synergies entre les disciplines aident à fournir des réponses exhaustives aux défis scientifiques actuels. Le réseau a publié plus de 360 ​​articles issus de ses recherches.

EpiGeneSys s’est particulièrement concentré sur le développement de carrière, avec la création d'un programme pour les chefs de groupe junior. Les 20 jeunes chefs d’équipes sélectionnés au travers d’appels à projets ont marqué les activités du réseau. Suzana Hadjur, chef de groupe à la London’s global university (UCL), décrit son expérience : "Le programme RISE1(1) a joué un rôle important dans le succès de mon groupe. Premièrement, il m'a mis en relation avec les meilleurs scientifiques en Europe, qui ont tous été très favorables et réceptifs à l'échange d'idées. Deuxièmement, le programme a spécifiquement encouragé des collaborations entre la biologie des systèmes et des groupes de biologie fondamentale, ce qui a considérablement enrichi mon programme de recherche."

Expo et programme

 

EpiGeneSys comprend également un programme de formation approfondi : 850 jeunes scientifiques ont bénéficié de sept cours, dix workshops, deux écoles d'été ainsi que quatre subventions pour de petits projets de recherche, tous dédiés à la construction d'un pont entre l'épigénétique et la biologie des systèmes. En outre, le programme d'échange "labo" a soutenu approximativement 600 jours de formation pour les jeunes chercheurs. Un programme "Science dans la société" s’est intéressé à informer plus largement la société sur les avancées de ce domaine. La recherche du réseau a inspiré neuf artistes contemporains, qui ont contribué en mai dernier à l'exposition "#Hashtag, Visions de l'épigénétique". Elle a attiré plusieurs centaines de personnes pour la seule soirée d'ouverture.

Après ces moments passionnants, il est certain que le réseau doit continuer d'une manière ou d'une autre. La coordonnatrice Geneviève Almouzni voit le dernier congrès, qui a eu lieu du 11 au 13 février à Paris, comme un nouveau départ pour la promotion des échanges scientifiques ainsi que pour les opportunités d’éducation et de formation dans le cadre des nouveaux développements dans le domaine.

 

En savoir plus

(1) RISE1 : Intégration de la recherche épigénétique et la biologie des systèmes

Le site du réseau EpiGeneSys 

 

Texte : David Steinboim

Mathilde Regnault
16/02/2016