Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Une étoile pour la galaxie EpiGeneSys, le réseau coordonné par Geneviève Almouzni

Décerné par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le prix “Les Etoiles de l’Europe” récompense des coordinateurs de projets pour leurs travaux européens. Cette année, le Prix Spécial du jury a été décerné au réseau EpiGeneSys coordonné par Geneviève Almouzni, directeur du Centre de Recherche de l’Institut Curie.

Une étoile pour la galaxie EpiGeneSys, le réseau coordonné par Geneviève Almouzni

Au-delà de la séquence de l'ADN, des informations dites épigénétiques contribuent au contrôle de l’expression des gènes. Ce niveau de régulation de nature plastique offre de nombreuses pistes pour notre compréhension des mécanismes en jeu lors du développement et des leviers d’action pour les situations pathologiques.

Pour tirer parti des nouvelles technologies qui permettent d’aborder ces questions à un niveau quantitatif, il était indispensable de relier les acteurs des domaines de l'épigénétique et de la biologie des systèmes. C’est ce que le réseau d’excellence européen EpiGeneSys, financé par le programme cadre FP7 de la Commission Européenne, s’est attaché à faire. Débuté en 2010 et clôturé le 31 mars 2016, il a permis de créer un lien solide entre ces deux domaines d'excellence en Europe en réunissant plus de 160 laboratoires. Une communauté scientifique originale s’est ainsi construite.

Créer des ponts entre disciplines

L’application des approches rigoureuses de la biologie des systèmes à plusieurs variables épigénétiques dans différents organismes modèles dans une dynamique d’échange et de partage s’est révélée très productive pour comprendre les interactions entre le génome et l'épigénome. Plus de 350 publications, de nombreuses conférences, ateliers et actions de formation, des collaborations fructueuses, un environnement privilégié pour le développement de nouvelles équipes représentent les actions majeures d’EpiGeneSys.

Ce réseau a fourni un cadre dynamique et interdisciplinaire pour établir des synergies entre différents domaines de recherche et entre chercheurs ayant des champs d’expertises très différents. Geneviève Almouzni s’enthousiasme : « La mise en œuvre de ces ponts entre disciplines est essentielle au 21e siècle afin de répondre aux défis scientifiques actuels en biologie en général, et dans le domaine de l’épigénétique en particulier. » Les laboratoires de recherche du domaine Développement, cancer, génétique et épigénétique de l’Institut Curie se sont particulièrement impliqués pour faire partager cette démarche interdisciplinaire, ouverte et constructive offerte par le réseau.

L’une des originalités d’EpiGeneSys est également d’avoir créé des passerelles entre les mondes de la science et de l’art. Chargée de promouvoir cet aspect dans le réseau, Edith Heard, professeure au Collège de France et directrice de l’unité génétique et biologie du développement (CNRS/Inserm/Institut Curie) souligne : « Engager le grand public dans les progrès récents du domaine de l’épigénétique était un vrai défi. Nos jeunes artistes en lien avec les chercheurs ont su le relever. »

Ce réseau a constitué le socle pour un nouveau partenariat de recherche international du CNRS coordonné par la France et l’Allemagne, mais aussi pour l’élaboration d’une proposition de programme européen (4D Nucleome en Europe). Cette initiative à grande échelle vise à décrypter les relations structure-fonction du noyau d’une cellule comme un système biologique complexe. Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur, a remis les Trophées des Etoiles de l’Europe le 5 décembre 2016 au musée du quai Branly.

L’épigénétique et la santé en bref

Alors que les mutations dans la séquence d’ADN sont des évènements relativement stables, la réversibilité potentielle des modifications épigénétiques représente un espoir pour de nouvelles thérapies. Pour les maladies dont on suspecte une composante épigénétique, les « épidrogues » sont actuellement en cours d’essai pour développer de nouveaux traitements. Dans le cas de plusieurs cancers, des traitements combinatoires impliquant des épidrogues semblent prometteurs.

Pour coordonner ce réseau, Geneviève Almouzni avait choisi pour coordinateurs adjoints Asifa Akhtar (Institut Max Planck d’Immunobiologie et d’Epigénétique, Freiburg), Wolf Reik (Institut Babraham, Cambridge) et Eran Segal (Institut Weizmann, Rehovot).

En savoir plus

Sur la Quatrième édition des Etoiles de l'Europe

Sur EpiGeneSys

Mathilde Regnault
07/12/2016