Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

L’Institut Curie aide Nouméa à développer son premier Centre de radiothérapie

Tout juste inauguré, le Centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie Eliane-Ixeko, prend en charge, pour la première fois sur l’île, des patients pour leur radiothérapie. Attaché à la transmission des savoirs et à l’égalité des chances en termes de traitements, l’Institut Curie a étroitement collaboré avec les responsables pour mettre en place ces installations.

L’Institut Curie aide Nouméa à développer son premier Centre de radiothérapie

« Tout a commencé fin 2014 quand Patrice Cottin, responsable du projet de centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie (CRNC) à Nouméa nous transmet son dossier », se remémore Jean-Yves Kristner, ingénieur responsable biomédical de l’Ensemble Hospitalier. Attaché aux mêmes valeurs de qualité de la prise en charge pour tous, l’hôpital de l’Institut Curie accepte de construire avec Nouméa son projet d’achat de machines, de logiciels de contrôle et de calcul, de matériel de dosimétrie et d’équipement d’imagerie.

Lutter contre les déserts médicaux

Ce tout nouveau Centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie Eliane-Ixeko (CNRC) fait partie du Médipôle de Koutio, proche de Nouméa, aux côtés de trois autres établissements privés et du centre hospitalier territorial de Nouvelle-Calédonie. Il vient pallier l’absence de machines de radiothérapie sur l’île, obligeant l’évacuation sanitaire des patients le temps de leur traitement en métropole (à 17 000 km), en Australie (1 500 km) ou en Polynésie française (4 600km). Ainsi, 400 à 450 personnes doivent chaque année parcourir des milliers de kilomètres pour recevoir leurs soins.

Les nouveaux équipements ont été installés avec le support de Jean-Yves Kristner et de Sandra Losa, physicienne à l’Institut Curie, qui se sont rendus sur place pour le déploiement puis pour la validation de l’installation lors de l’inspection de l’ASN (Autorité de Sûreté nucléaire) demandée par le CNRC.

L’Institut Curie a également conseillé au mieux les équipes afin de respecter les paramètres règlementaires : présence médicale, présence d’un physicien médical et de deux manipulateurs et obligation de maintenance. Sur cette base, les ressources humaines nécessaires ont été estimées et leurs besoins de formation évalués.

Le Centre de radiothérapie de Nouvelle Calédonie regroupe aujourd’hui 70 praticiens. Inauguré le 20 octobre dernier, il va permettre de traiter 98% des patients atteints de cancer sur l’île. C’est donc plus de confort pour les patients et leurs proches, une prise en charge rapide de la maladie et une économie importante pour la Caisse de protection sociale de Nouvelle-Calédonie.

L’Institut Curie s’attache à transmettre son expertise en cancérologie. Objectif : favoriser l’égalité des chances en termes de traitements, sur tous les territoires. Il exerce déjà plusieurs partenariats dans ce sens, en France et dans le monde. Citons notamment le partenariat, en France, avec le Centre hospitalier Delafontaine, à Saint-Denis ou encore, à l’international, son soutien au Groupe franco-africain d’oncologie pédiatrique, pour développer les soins liés au rétinoblastome en Afrique.

En savoir plus

Le cancer est la première cause de mortalité en Nouvelle Calédonie (31 % des décès en 2011)

Le site du CRNC

 

Texte : Nathalie Oudar

Crédit photo : DR / Centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie Eliane-Ixeko

Mathilde Regnault
30/12/2016