Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

L’Institut Curie, leader en oncologie pédiatrique

Créé en 1977, le département d’oncologie pédiatrique et d’adolescents jeunes adultes (DOPAJA) de l’Institut Curie est aujourd’hui l’un des leaders nationaux et européens pour le traitement des cancers pédiatriques. Ses nombreuses collaborations et sa labellisation par l’Institut National du Cancer comme centre "essais précoces pédiatriques" lui permettent de proposer à ses patients les traitements les plus innovants et les plus adaptés.

L’Institut Curie, leader en oncologie pédiatrique

"La spécificité de l’Institut Curie, c’est le continuum entre la recherche fondamentale, la recherche clinique et les soins", souligne le Dr Jean Michon, chef du département d’oncologie pédiatrique adolescents et jeunes adultes. Ce continuum, c’est l’âme même de l’Institut Curie. Objectif : faire travailler de pair médecins et chercheurs pour faciliter l’accès des patients à l’innovation. Le département d’oncologie pédiatrique en est le symbole même : "Dans notre équipe, deux médecins, Gudrun Schleiermacher et Franck Bourdeaut, sont particulièrement impliqués dans la recherche translationnelle et fondamentale." Inversement, le Dr Olivier Delattre, Directeur de l’unité Inserm U830/Institut Curie qui se focalise sur les cancers de l’enfant, est pédiatre de formation.

L’Institut Curie se distingue également par la participation de ses médecins et chercheurs à plusieurs instances internationales renommées.

- Le Pr François Doz est président, jusqu’à fin 2016, du conseil scientifique de la Société internationale d’oncologie pédiatrique (SIOP). Il est également membre du comité exécutif et du comité essais cliniques du Consortium Innovative Therapeutics for Cancer in Children (ITCC) ainsi que du bureau de la SIOP Europe.

- Le Dr Gudrun Schleiermacher est vice-présidente du groupe SIOPEurope neuroblastome

- Le Dr Valérie Laurence est membre du consortium EUROEWING

- Le Dr Daniel Orbach est membre du bureau de l’European pediatric Soft tissue Sarcoma Study group (EpSSG)

- Le Dr Isabelle Aerts est, elle aussi, membre de l’ITCC.

Voir toutes les responsabilités nationales et internationales des médecins du DOPAJA (en anglais)


Autant de collaborations absolument cruciales : "Sans notre participation à ces réseaux d’excellence, nous ne pourrions pas mettre en place des essais précoces", souligne le Dr Daniel Orbach. "La recherche en oncologie pédiatrique est toujours collaborative et de plus en plus au niveau international. Les responsabilités exercées par les membres de l’équipe dans les groupes internationaux témoignent de la reconnaissance de nos travaux, y compris dans le domaine des essais précoces", complète le Pr François Doz, Directeur délégué à la Recherche de l'Ensemble hospitalier.

L’Institut Curie a d’ailleurs obtenu en 2015 le label CLIP2  de l’Inca avec valence pédiatrique, qui lui donne la possibilité de mener des essais précoces pédiatriques. En France, seulement 6 centres ont été labéllisés. " Par exemple, nous sommes depuis peu investigateurs  d’un essai d’immunothérapie, avec un anticorps anti-PDL-1 de la société Gennentech. C’est l’un des premiers de ce type en pédiatrie, à un niveau international", précise le Dr Michon. A terme, cette labellisation CLIP2 devrait également nous aider à développer des essais précoces pour des médicaments destinés uniquement aux enfants." Aujourd’hui en effet, la plupart des traitements disponibles en pédiatrie ont initialement été développés chez les adultes atteints de cancer.

Le niveau d’excellence du DOPAJA est rendu également possible par la qualité de ses collaborations internes avec le pôle de bio-pathologie,  les départements d’imagerie, de radiothérapie (dont le centre de protonthérapie à Orsay) , d’anesthésie, réanimation douleur, d’oncologie médicale (pour la prise en charge concertée des jeunes adultes), de soins de support et de psycho-oncologie…L’Institut Curie est également centre de référence national pour la prise en charge des patients atteints de rétinoblastome, grâce à la forte implication du service d’Onco-ophtalmologie.

Equipe soudée

Autre point fort de l’Institut Curie : son implication au niveau national et régional. Depuis 4 ans, le Dr Michon est président de la Société française de lutte contre les cancers et leucémies de l’enfant et l’adolescent (SFCE). "Mon rôle est de promouvoir l’accès aux soins et une recherche clinique de qualité sur l’ensemble du territoire français", explique-t-il. Au sein du Réseau d’Île-de-France d’hématologie oncologie pédiatrique, tout est mis en œuvre pour faciliter le parcours des enfants : l’Institut Curie réalise les soins qui ne peuvent être réalisés ailleurs, puis l’enfant est suivi dans le centre le plus proche de chez lui dès que cela est possible. De même, via le réseau CANPEDIF également labellisé par l’INCa, des réunions de concertation pluridisciplinaires inter-régionales permettent aux médecins des quatre équipes franciliennes de cancérologie pédiatrique de confronter leurs points de vue sur les cas compliqués et de prendre des décisions collégiales.

Au-delà de son expertise, le département d’oncologie pédiatrique se distingue aussi par la bonne humeur que son équipe s’attache à y faire régner. Le visiteur qui passe la porte découvre une ambiance proche de celle de la cour de récré : dessins d’enfants sur les murs, animations musicales, arts plastiques, salle de jeux, salle de classe… L’humeur n’est pas à la déprime, loin de là ! "Notre équipe est très soudée et cela se ressent, sourit Jean Michon. Nous sommes par ailleurs épaulés par des associations, qui jouent un rôle très important au sein du service." C’est notamment le cas de l’APAESIC, l’association des parents et amis des enfants soignés à l’Institut Curie. Grâce à son implication humaine et financière depuis 30 ans, les patients bénéficient du meilleur environnement possible pour recevoir leurs soins tout en restant… des enfants ou des adolescents. 

En savoir plus

Le 20 février, les Drs Jean Michon et Gudrun Schleiermacher, interviendront dans le cadre du 3e colloque organisé par les associations qui soutiennent la recherche sur les cancers de l’enfant "Vers une recherche spécifique sur les cancers de l’enfant", qui se déroulera au Sénat.

Lire aussi

Moins de mystère autour des tumeurs rhabdoïdes

Courir pour la vie, Courir pour Curie renouvelle son soutien pour le médulloblastome

La Maison des parents, un havre de paix pour les familles

Olivier Delattre : "La recherche en oncopédiatrie, c’est un peu comme suivre un fil d’Ariane"

Fibrosarcome du nourrisson : vers des traitements moins agressifs

Le site de la SFCE

 

Crédit photo : Eric Bouvet/Institut Curie

Mathilde Regnault
11/02/2016