Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

L’Institut Curie et Viavoice publient le Baromètre cancer 2013

Comment les Français perçoivent-ils le cancer et la vie après un cancer ? Telle est la thématique abordée dans ce baromètre, qui devient annuel.

L’Institut Curie et Viavoice publient le Baromètre cancer 2013

Plusieurs enseignements peuvent être tirés de cette étude, qui sera renouvelée annuellement. A terme, ces résultats permettront d’apporter des pistes de réflexion sur la manière de vivre avec un cancer, de mieux comprendre la maladie et de mieux vivre "l’après maladie". Les tendances observées en 2013 abordent quatre thématiques principales : les espoirs de la recherche, la prise en charge ambulatoire, la psycho-oncologie et les approches complémentaires, ainsi que l’information patient.

 

  • Des avancées thérapeutiques porteuses d’espoir. Quelque 65% des Français estiment que le cancer est une maladie que l’on guérit de mieux en mieux. Ils affichent ainsi une confiance envers les techniques et les traitements développés pour guérir les cancers. Ainsi, la médecine personnalisée constitue un réel espoir. Son ambition : dresser à terme la carte d’identité génétique de chaque tumeur afin de proposer aux patients des traitements personnalisés.

 

  • Le maintien du lien social, un élément déterminant. Près de 8 personnes sur 10 estiment ainsi qu’une hospitalisation de jour, qui permet au patient de rentrer chez lui après les soins, est préférable à une hospitalisation classique. Ainsi, il ne rompt pas avec sa vie quotidienne et reste auprès de ses proches.

 

  • Les personnes attendent un discours de vérité. Toute forme de discours édulcoré semble contribuer à délivrer un sentiment d’opacité aux Français. Ainsi, le fait d’être bien informé et d’avoir la possibilité d’échanges avec les professionnels de santé sont perçus comme deux éléments majeurs pour améliorer la qualité de vie.

 

  • La vie après un cancer : entre difficultés psychologiques et réinsertion professionnelle. Si 72% des interviewés ont le sentiment qu’il est possible de retrouver la même vie après un cancer, ils sont tout de même 30% à estimer que la réinsertion professionnelle risque d’être une difficulté. 21% évoquent spontanément les difficultés psychologiques, notamment liées à la crainte d’une rechute.

 

 
(cliquer sur l'infographie pour l'agrandir)

 

 

Source : sondage effectué par téléphone entre le 8 juin et le 13 août 2013 auprès d’un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

En savoir plus

Découvrez prochainement des éclairages détaillés sur les grandes thématiques de ce baromètre

 

Lire le dossier de presse

Crédit photo : Institut Curie

Mathilde Regnault
05/09/2013