Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Mars bleu : l’Institut Curie s’associe au côlon géant pour sensibiliser au dépistage

Du 7 au 9 mars 2017, un côlon géant gonflable sera installé sur le parvis de la Défense à Paris. Objectif : sensibiliser le public à l’importance du dépistage du cancer colorectoral. L’Institut Curie est cette année partenaire de cette opération de sensiblisation avec plusieurs associations de patients dont La Ligue contre le cancer et ADK92.

Mars bleu : l’Institut Curie s’associe au côlon géant pour sensibiliser au dépistage

C’est à une ballade au cœur d’un côlon géant que vous invitent cette année l’Institut Curie, ADK92, l’association pour le dépistage des cancers dans les Hauts-de-Seine, et ses partenaires. Cette structure gonflable représente un colon de 20 m, accessible au public du 7 au 9 mars 2017 sur le parvis de la Défense à Paris. Le public s’informe ainsi de manière ludique sur l’évolution d’un cancer dans l’intestin. La visite se fait accompagné d’un professionnel de santé pour répondre aux questions du public. Il permet de visualiser les étapes de la maladie et de comprendre l’intérêt d’un dépistage précoce.

Cancer colorectal : intérêt du dépistage organisé

Le cancer colorectal peut en effet être dépisté précocement ou avant qu’il apparaisse car il se développe à partir de polypes, des lésions surélevées riches en vaisseaux sanguins. Ces polypes peuvent libérer de minuscules quantités de sang dans les selles qui sont détectables par un test évaluant la présence d’hémoglobine. Ce test dit "immunologique" s’adresse à tous les sujets ayant entre 50 et 75 ans. Une invitation à réaliser le test en allant voir un médecin est systématiquement adressée aux personnes dans cette tranche d’âge. Le médecin s’assure de l’absence de contre-indication au dépistage et remet le test en donnant quelques explications sur la procédure. Ce test comporte plusieurs avantages.

- Il simple à effectuer : un seul prélèvement est nécessaire.

- Il est gratuit

- Il permet de détecter 70% des cancers et 25% des polypes, chez des sujets n’ayant aucun symptôme et n’ayant aucun antécédent de cancer digestif parmi les apparentés.

- Un test à répéter tous les deux ans.

Lorsqu’il est positif (présence d’hémoglobine humaine dans les selles), une coloscopie est pratiquée. Cet examen permettra de détecter un cancer dans 10 % des cas et un polype dans 50 % des cas. Les cancers découverts par le dépistage sont limités à la paroi du colon dans les deux tiers des cas et peuvent être guéris après leur ablation endoscopique ou chirurgicale.

Prévenir le cancer colorectal

Le côlon géant est aussi l’occasion de revenir sur les facteurs de prévention du cancer colorectal.

  • L’activité physique abaisse le risque d’au moins 12% par rapport à des sujets sédentaires, voire plus de 25% si elle est pratiquée régulièrement.  Le Plan national nutrition santé (PNNS) recommande de pratiquer « au moins l'équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour » pour les adultes.
  • La consommation de calcium abaisse le risque de 8% pour 300 mg/jour ou équivalent de 200mL de lait par jour.
  • Les régimes riches en fibre abaissent le risque de 5% à 7% avec la consommation de 3 à 5 portions de fruits ou de légumes par jour.

En savoir plus

Dépistage du cancer colorectal : un test performant et simple

Dossier Cancers digestifs


Crédit photo : DR

Mathilde Regnault
03/03/2017