Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Les cancers du sang ou cancers hématologiques

Leucémies, lymphomes, myélomes sont les plus fréquents des cancers hématologiques ou "cancers du sang". Chaque année, en France, ils touchent plus de 33 000 personnes, plus particulièrement aux deux extrêmes de la vie : enfants, jeunes adultes et personnes âgées. 

Les cancers du sang ou cancers hématologiques

Cancers du sang : d’où viennent-ils ?

Les cancers "hématologiques" sont les cancers développés à partir de cellules du sang : globules blancs, globules rouges et plaquettes. Ils sont dus à des altérations de ces cellules survenant à différents stades de leur maturation et qui favorisent leur prolifération.

On distingue 3 grandes familles de cancers du sang :

  • les leucémies, caractérisées le plus souvent par la présence de cellules anormales circulant dans le sang ;
  • les myélomes, qui se manifestent notamment par des lésions osseuses,
  • et les lymphomes, qui touchent principalement les ganglions.

Chacune de ces familles recouvre une multitude d’entités distinctes dont le pronostic et le traitement peuvent être très différents. Cette diversité trouve son origine dans l’hématopoïèse, le système de production et de renouvellement des cellules sanguines et des cellules impliquées dans les réponses immunitaires.

Des racines de l’hématopoïèse à la diversité des cancers du sang

Le sang se compose principalement de…

  • cellules qui assurent le transport de l’oxygène : les globules rouges
  • cellules qui participent à la coagulation : les plaquettes
  • cellules qui défendent l’organisme contre les infections : les globules blancs. Présents dans le sang, la lymphe et les organes lymphoïdes de type ganglions, rate.... Ils sont de plusieurs types : les polynucléaires ou granulocytes, sont en quelque sorte la première ligne de défense contre les virus et les bactéries, les monocytes sont capables d’ingérer un « ennemi » pour, par exemple, en isoler un fragment caractéristique et les lymphocytes, T et B, ont un rôle central dans la réponse immunitaire en produisant notamment les anticorps.

Avant de devenir globules rouges, globules blancs ou plaquettes, les cellules passent par toute une série d’étapes de maturation dont le point de départ est la cellule souche hématopoïétique.

Elles se développent d’abord dans la moelle osseuse, au cœur des os, avant d’être diffusées dans le sang. Dans la plupart des cancers hématologiques, ce processus de maturation est perturbé en raison de la survenue d’altérations dans une cellule qui se met alors à se multiplier de façon anormale. L’accumulation de ces cellules freine ensuite le fonctionnement normal des autres cellules (lutte contre les infections, prévention des saignements…).

Plus les altérations apparaissent tôt dans le processus de maturation, plus l’agressivité du cancer risque d’être élevée.