Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Baromètre cancer : quelle vie quotidienne et professionnelle après un cancer

66 % des Français estiment qu’il est possible de retrouver la même vie après avoir guéri d’un cancer.

Selon les personnes interrogées, les principales difficultés pour ce retour à une vie familiale et sociale sont la difficulté psychologique à reprendre le dessus en période de rémission (27 %), le sentiment de distance vis-à-vis de la famille et des amis (23 %), le regard stigmatisant de l’entourage (21 %), les effets secondaires physiques et physiologiques persistants (11 %) et les difficultés financières (3 %).

Les cadres partagés sur le retour au travail après un cancer

Afin d’enrichir ce panorama, une étude a été menée auprès d’un échantillon de 400 cadres. Si 49 % d’entre eux estiment le retour au travail possible, 47 % pensent le contraire.

Quant aux difficultés évoquées, ils parlent en premier lieu du regard des autres, des préjugés qui pourraient être portés sur la capacité de travail (45 %). Sont également citées les séquelles physiques (27 %), la réadaptation à l’entreprise (25 %), les séquelles psychiques (12 %), les difficultés d’emploi du temps (7 %) et les questions existentielles (6 %).

La mise en place d’un dispositif d’aide au retour au travail est capitale pour sortir du statut de « malade ». L’Institut Curie propose donc un accompagnement sur mesure qui prend plusieurs formes :

 

 

 

Ces ateliers remportent un véritable succès auprès des anciens patients. Ainsi, Anne-Laure témoigne :  "Ces ateliers ont été une opportunité formidable. Ils m’ont fait prendre conscience que je n’étais plus la même personne qu’avant le cancer. J’ai repris le travail en octobre 2013, à mi-temps, et je ne travaille plus de la même façon. Sans les ateliers, j’aurais repris comme avant et j’aurais certainement couru à l’échec."

Quant à Pascale Breton, elle était cadre supérieur dans une grande société financière américaine lorsqu’elle a appris qu’elle souffrait d’un mélanome. Grosses équipes à gérer, clients à l’international… Entre la maladie et le surmenage, elle a craqué. Pour elle, ce mélanome fut l’occasion de réorienter sa vie dans une direction qui lui convenait mieux. « Il y a des opportunités qui naissent (….), il y a des qualités que l’on développe pendant ce combat contre la maladie, des qualités de courage, de résilience, de résistance, qui sont des qualités très importante pour les entreprises et sur lesquelles on va pouvoir miser par la suite. Il y a aussi des valeurs qu’on avait peut être et même certainement en soi mais que l’on a magnifiées, utilisées à plein et qui rendent unique. » Aujourd’hui, Pascale est coach certifiée, spécialiste de la transition de carrière.

Ecouter son témoignage sur Radio Curie  - Et si on en parlait :  "Seuls contre la maladie"

 

En savoir plus

Ecoutez l’émission de Radio Curie "Et après ?"

Notre dossier pédagogique "cancer et travail"

Céline Giustranti
02/09/2014