Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Béatrice : "Comment j’ai vécu mon cancer du sein"

Un jour, alors qu’elle paresse au lit, Béatrice découvre une boule sur un de ses seins. Très vite, les examens s’enchaînent et elle doit se rendre à l’évidence : c’est un cancer. Auteur du livre « Journal d’un sein », en 2012 sur Radio Curie, elle revenait sur son expérience douloureuse et sur ce qui l’avait aidée à tenir pendant ces moments difficiles.

Béatrice : "Comment j’ai vécu mon cancer du sein"

"Le moment le plus dur ce n'est pas quand je me suis réveillée et que j’ai su que c'était un cancer. Le moment le plus dur, c'est au rendez-vous post-opératoire. Là, le ciel m'est tombé sur la tête, j'avais compris que c'était cancéreux mais je ne m'attendais pas au verdict assez dur qui m'attendait, c’est-à-dire que la tumeur avait essaimé dans le sein, que les ganglions étaient envahis et qu'il fallait en urgence m'enlever le sein.

Je bénis le chirurgien, qui a été formidable, car il m'a annoncé les choses de telle façon que je reparte avec de l'espoir et ça, ça a été formidable. Au lieu de dire "Madame, je suis très embêté, votre cancer s'est propagé et il faut vous retirer le sein",  il m'a dit "on a trouvé quelques cellules cancéreuses autour de la tumeur, malheureusement par précaution il faut vous enlever le sein. On a fait une recherche dans les ganglions : sur les 11, seuls 2 sont atteints". Il m'a présenté ça comme quelque chose de positif. Et puis il m’a dit : "Et pour le sein, ne vous inquiétez pas, on va vous le reconstruire.""

Parmi les choses qui ont aidé Béatrice à tenir pendant ces moments difficiles, sa capacité à déceler et apprécier les petites attentions du quotidien. "Essayez toujours de saisir à votre portée toutes les petites aides possibles, que cela soit la bonne humeur, la gentillesse, un sourire, n'importe quoi ! Et ça, moi je l'ai vu à Curie, il y a des associations qui passent, il y a des gens formidables, des médecins formidables. Les petits sourires ça se grappille partout. N’hésitez pas, c'est à consommer sur place, ce n’est pas à emporter, c'est à consommer tout de suite."

 

En savoir plus

Ecouter le témoignage de Béatrice Maillard sur Radio-Curie en octobre 2012

Voir le site de Béatrice Maillard, Journal d’un sein

 

Crédit photo : DR

Mathilde Regnault
29/08/2014