Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancer du foie : les outils du diagnostic

Plusieurs examens sont nécessaires pour confirmer le diagnostic de cancer du foie et pour évaluer l’extension de la maladie.

Cancer du foie : les outils du diagnostic

En présence de symptômes pouvant faire suspecter une atteinte du foie, le médecin va prescrire une échographie, afin de repérer un éventuel nodule, et une analyse de sang. Cet examen sanguin, ou test de la fonction hépatique, permet de mettre en évidence une éventuelle inflammation et de mesurer le taux d’AFP dans le sang. L’AFP, ou alpha-foetoprotéine, est une protéine synthétisée par certaines tumeurs du foie. L’examen sanguin a aussi pour objectif de mesurer la prothrombine et l’albumine. Un taux insuffisant de ces protéines naturellement produites par le foie peut être le signe d’un dysfonctionnement.

En cas d’anomalie, des examens complémentaires sont ensuite nécessaires pour confirmer  ou infirmer la présence d’un cancer, le caractériser et déterminer son étendue. Le médecin pourra ainsi orienter au mieux le choix des traitements.

  • Les médecins vont avoir recours à l’imagerie pour préciser leur diagnostic. Peuvent notamment venir s’ajouter à l’échographie une IRM et/ou un scanner ainsi qu’une tomodensitométrie. Cet examen radiologique permet d’obtenir des images plus détaillées que les films radiographiques traditionnels.
  • Une biopsie peut également être programmée. Ce prélèvement de cellules hépatiques à l’aide d’une aiguille très fine permet de confirmer le diagnostic.

A noter

La cirrhose, qu’elle soit provoquée par l’alcool ou une hépatite, augmente fortement le risque de développer un cancer du foie. Voilà pourquoi les malades bénéficient d’un suivi particulier pour surveiller l’évolution de leur pathologie. Ce suivi passe notamment par une échographie tous les 6 mois.

 

Crédit photo : Phovoir

Mathilde Regnault
13/05/2014