Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancer de l'ovaire : qui est concerné ?

Le cancer de l’ovaire est relativement rare. Il touche environ 4 600 femmes par an en France, contre 54 000 nouveaux cas pour le cancer du sein, par exemple. Il apparaît le plus souvent après la ménopause. Il est diagnostiqué en moyenne à l’âge de 65 ans. Chez les femmes prédisposées génétiquement au cancer de l’ovaire, la maladie apparaît en général plus précocement, parfois avant 45 ans. Des formes plus rares peuvent se développer encore plus tôt, parfois dès l’adolescence.

Cancer de l'ovaire : qui est concerné ?

 

  • Dans 1 cas sur 10, le cancer de l’ovaire a une origine génétique. Le fait qu’un autre membre de la famille (mère, tante, sœur…) ait eu un cancer de l’ovaire, du sein ou même d’un autre organe constitue un facteur de risque. En cas de cancer de l’ovaire, une consultation d’oncogénétique est nécessaire afin de rechercher une mutation génétique qui prédispose à ces cancers, comme celles du gène BRCA1, ou, dans une moindre mesure, BRCA2. Des mutations de ces gènes favorisent l’apparition de cancer du sein et de l’ovaire, mais ne sont pas synonymes de cancer à coup sûr. En cas de prédisposition, un suivi rapproché par une échographie annuelle est proposé. Une intervention préventive peut également être proposée. D’autres gènes sont peut-être aussi impliqués, mais tous n’ont pas encore été identifiés.

 

  • Le cancer de l’ovaire peut également être associé au syndrome de Lynch, une affection génétique rare qui provoque principalement des tumeurs du côlon et de l’utérus.
  • D’autres éléments pourraient intervenir. L’obésité serait un facteur de risque, comme le fait d’avoir subi des traitements contre l’infertilité ou une ménopause tardive.
  • Comme pour tous les cancers, le tabac et le manque d’activité physique sont également incriminés.
  • En revanche, les grossesses et l’allaitement auraient un effet protecteur, de même que le fait de prendre ou d’avoir pris une contraception orale (pilule). 

 

Crédit photo : Phovoir

La Rédaction
09/10/2015