Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancer professionnel

Cause et localisation des cancers professionnels


Les activités professionnelles exposent à de nombreux agents cancérogènes (radiations, amiante, arsenic, poussières de bois, métaux lourds, produits chimiques…). Ainsi, 4 à 8 % des cancers auraient pour origine directe l'exposition à un facteur de risque lié au travail, ce qui représente 7000 à 14000 nouveaux par an en France. L'amiante est à l'origine du plus grand nombre de cancers professionnels.

Les organes les plus fréquemment touchés par un cancer professionnel sont les voies respiratoires, en contact direct avec la substance cancérigène. On constate donc beacoup de cancers du poumon, de la plèvre, des sinus, du larynx et du nez mais aussi de la vessie, de la peau et des leucémies parmi les cancers d'origine professionnelle.

La reconnaissance en tant que maladie professionnelle


Seuls quelques centaines (712 en 1999) sont reconnus et indemnisés au titre de maladie professionnelle. L'obtention de cette reconnaissance est relativement facile pour certaines formes de cancer bien identifiées comme étant en lien avec la profession (exemples : cancer de l'éthmoïde chez les menuisiers ; angiosarcome du foie imputé au chlorure de vinyle). Cette reconnaissance en tant que maladie professionnelle reste aléatoire pour bien d'autres cancers, y compris les cancers broncho-pulmonaires et surtout le mésothéliome ou les cancers de la plèvre malgrès l'établissement d'un lien de causalité avec une exposition à l'amiante. Cette absence de reconnaissance est souvent due à l'absence de déclaration, au manque d'information et au délai parfois très long entre l'exposition à la substance cancérigène et le diagnostic du cancer (généralement plus de 10 ans et jusqu'à 40 ans).

Mélanie Jacquot, rédactrice