Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancers de l'enfant : l'ostéosarcome

Les ostéosarcomes sont des cancers hautement agressifs qui se développent à partir d’un os. Ils surviennent principalement chez les jeunes entre 10 et 20 ans.

Les ostéosarcomes sont des cancers hautement agressifs qui se développent à partir d’un os. La majorité de ces tumeurs surviennent autour du genou, à l’extrémité inférieure du fémur, ou supérieure du tibia. D’autres localisations sont possibles, le plus souvent sur un os long (humérus, fibula, etc.). Le site préférentiel des métastases est le poumon puis les autres os. Les maladies métastatiques sont plus difficiles à traiter. 

Différentes étapes de traitement

Qu’il soit localisé ou métastatique, l’ostéosarcome est le plus souvent traité par une chimiothérapie première. Si celle-ci est efficace, elle permet une réduction suffisante des foyers tumoraux pour ensuite envisager une chirurgie.

Dans les formes localisées, un traitement chirurgical conservateur est ensuite proposé à la grande majorité des patients. Il permet l’exérèse complète de la tumeur, et la reconstruction du membre touché. Le choix des techniques de reconstruction est variable selon le site de l’os atteint, la possibilité de conservation de l’articulation, et l’âge de l’enfant (potentiel de croissance à conserver au mieux). Une chimiothérapie post-opératoire est effectuée.

Pour les jeunes patients porteurs d’ostéosarcome métastasé, le schéma thérapeutique est identique, avec dès lors que c’est possible un traitement chirurgical des métastases qui sont le plus souvent pulmonaires et/ou osseuses.

Si des récidives apparaissent, généralement dans les premières années après le diagnostic, leur ablation chirurgicale est pratiquée, parfois accompagnée d’une chimiothérapie.

La recherche continue

Actuellement, peu d’éléments diagnostiques permettent d’adapter le traitement, mais de nombreuses études sont en cours concernant la recherche de marqueurs afin d’affiner le diagnostic.

Parallèlement de nouveaux traitements commencent à voir le jour et les essais cliniques se poursuivent afin d’évaluer leur bénéfice. 

 

Crédit photo : Christophe Hargoues / Institut Curie 

Céline Giustranti
21/08/2014