Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancers ORL : les traitements de référence

Trois types de traitements sont utilisés pour soigner les cancers ORL : la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. 

Cancers ORL : les traitements de référence

Les différents traitements des cancers ORL sont souvent combinés, en parallèle ou successivement, selon des référentiels regroupant des protocoles consensuels de prise en charge.

Pour les carcinomes épidermoïdes, les plus fréquents des cancers ORL, si la tumeur mesure moins de 4 cm et que les ganglions ne sont pas envahis, elle sera retirée par chirurgie. Dans les cas où elle ne serait pas accessible aux instruments chirurgicaux, une radiothérapie sera pratiquée.

Si la tumeur primitive fait plus de 4 cm et/ou que les ganglions sont atteints, un traitement par chirurgie suivi de radiothérapie avec ou sans chimiothérapie associée sera proposé, si un geste chirurgical est faisable. Sinon, le traitement sera une association de radiothérapie et de chimiothérapie.

Pour les cancers du cavum, inaccessibles à la chirurgie, si les ganglions ne sont pas atteints, le traitement pourra se limiter à une radiothérapie. Si les ganglions sont affectés, le traitement sera une radio-chimiothérapie concomitante, parfois précédée d’une chimiothérapie dite d’induction.

Les traitements des cancers ORL sont adaptés à chaque personne et situation, en fonction de l’organe concerné, du type de cancer, de son étendue, de sa gravité, de l’état de santé général du patient… L’enjeu est d’éliminer le cancer ou de freiner sa progression tout en préservant autant que possible les fonctions respiratoires, la voix, l’alimentation et le schéma corporel.

Les choix sont effectués en réunion de concertation pluridisciplinaire, impliquant les différents spécialistes : oncologue, chirurgien, radiothérapeute et radiologue. Ils sont aussi discutés avec vous au cours d’une consultation spécifique, afin de vous expliquer les bénéfices et les risques des éventuelles options et le déroulé des traitements.

À l’Institut Curie, la prise en charge est multidisciplinaire tout au long des traitements : les différents spécialistes se réunissent chaque semaine pour discuter des patients.

Les soins de support tiennent une place importante à l’Institut Curie, et notamment dans le traitement des cancers ORL, qui peuvent peser lourdement sur la santé psychologique, qui impactent particulièrement la vie sociale et les habitudes de vie de patients. Comme les traitements peuvent affecter les capacités d’alimentation des patients, une consultation avec une diététicienne est toujours prévue. Une prise en charge des addictions est également proposée, ainsi que l’aide d’une assistante sociale en cas de besoin.

Traitement des cancers ORL: la chirurgie

Elle a pour but premier de supprimer la tumeur. On retire aussi en général du tissu sain autour, une « marge » de sécurité, ainsi que les ganglions lymphatiques voisins, pour réduire le risque de récidive.

Selon leur localisation, les tumeurs ORL sont plus ou moins faciles d’accès pour le chirurgien.

Les nouvelles techniques chirurgicales permettent de réduire la taille des incisions et les séquelles esthétiques.

Grâce à des outils comme les endoscopes, et plus récemment les robots chirurgicaux, on peut parfois opérer par les voies naturelles (la bouche) ce qui ne laisse donc pas de cicatrice visible et permet une récupération plus rapide.

Le retrait de la tumeur ("éxérèse") est souvent suivi, dans le même temps opératoire, d’une reconstruction des structures affectées. Cette reconstruction a pour but de réparer une fonction, comme la déglutition, ou une vocation esthétique. Des greffes sont réalisées : "Une mâchoire peut être reconstruite à partir de l’os du péroné, par exemple. Des lambeaux de peau et de muscle et leurs vaisseaux peuvent aussi être prélevés et transplantés au niveau du visage et du cou. Les vaisseaux sanguins sont reconnectés par microchirurgie (sous microscope)", détaille le Dr José Rodriguez, chef du service de chirurgie cervico-faciale à l’Institut Curie. L’Institut dispose d’une expertise largement reconnue dans ce domaine. Il prend en charge les interventions des patients suivis à l’Institut, bien sûr, mais aussi de malades venus d’autres établissements.

Traitement des cancers ORL: la radiothérapie

Il s’agit de traitements utilisant des rayonnements ionisants, produits par un accélérateur de particules. Selon la localisation et la forme de la tumeur et des structures annexes à irradier, plusieurs techniques peuvent être utilisées.

Les appareils standards envoient les rayons dans une seule direction et à une certaine profondeur pour atteindre la tumeur.

D’autres appareils permettent une radiothérapie conformationnelle, pour mieux cibler une tumeur de forme complexe et éviter d’atteindre les structures saines voisines.

La tomothérapie est encore une autre technique : les rayons tournent autour du patient pour irradier la tumeur dans plusieurs directions, épargnant là aussi les tissus sains et les organes nobles.

Traitement des cancers ORL: les médicaments

Une chimiothérapie peut compléter le traitement. Elle permet d’agir à distance de la tumeur d’origine, notamment sur les éventuelles métastases. Elle répond à des protocoles en fonction des localisations et types de cancer. Les molécules utilisées sont essentiellement le cisplatine, le taxotère et le 5-fluoro-uracile (5-FU).

En cas de rechute, le traitement est uniquement médicamenteux, il associe le cisplatine, le 5-FU et le cétuximab (Erbitux) en premier lieu.

Les traitements par immunothérapie, qui aident les défenses de l’organisme du patient à lutter contre la tumeur sont très prometteurs et en cours d’évaluation dans ces cancers.

 

Crédit photo : Thibaut Voisin / Institut Curie

La Rédaction
22/03/2016