Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancers du sang : les leucémies

Les leucémies se caractérisent par l’envahissement de la moelle osseuse par une population de cellules, qui passent ensuite dans le sang. La plupart des leucémies se développent au détriment des globules blancs, à différents stades de leur maturation. 

Alors que les leucémies chroniques peuvent trouver leur origine dans une cellule souche ou, au contraire, déjà mature, les leucémies aiguës débutent dans des globules blancs à des stades très précoces de leur maturation. Elles se multiplient alors de manière plus ou moins anarchiques et envahissent la moelle osseuse, ce qui l’empêche de fabriquer les cellules normales du sang. Les leucémies chroniques évoluent le plus souvent lentement, par opposition aux leucémies aiguës qui se caractérisent par un fort pouvoir évolutif. Les Leucémies aiguës requièrent un traitement immédiat. Quant aux leucémies chroniques, elles ne font parfois l’objet que d’une simple surveillance.

Les leucémies peuvent également être myéloïdes ou lymphoïdes, toujours en fonction de la cellule dont elles sont originaires. Les cellules souches myéloïdes engendrent les globules rouges, les plaquettes et certains globules blancs (neutrophiles, éosinophiles, basophiles et monocytes). Les cellules souches lymphoïdes produisent les lymphocytes T et B.

Epidémiologie

Les leucémies surviennent aussi bien chez les enfants que chez les adultes, mais leur type est fortement dépendant de l’âge. Ainsi, les 2800 cas de leucémies aiguës myéloïdes (LAM) diagnostiqués en France en 2012 concernaient principalement les adultes, alors que les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) se développent surtout chez les enfants. Avec près de 4500 personnes touchées en 2012, la leucémie lymphoïde chronique (LLC) qui touche principalement des adultes est la plus fréquente des leucémies. La leucémie myéloïde chronique (LMC) est la plus rare et concerne les adultes.

Étant donné que les cellules des leucémies sont d'emblée situées dans le sang, elles peuvent se développer dans l'ensemble du corps : contrairement aux tumeurs solides, la notion de métastases n'existe pas dans cette sorte de cancer.

Leucémies : symptômes et diagnostic

Les symptômes sont provoqués par un abaissement de la quantité de certaines cellules dans le sang en raison de la prolifération excessive des cellules leucémiques. Une diminution du nombre de globules rouges peut entraîner une anémie, ce qui se traduit par une pâleur excessive et un essoufflement. Le manque de plaquettes peut entraîner des saignements sévères. Quant à la réduction des globules blancs, elle augmente le risque d’infection.

Seule une prise de sang permettra d’établir un hémogramme précis, c’est-à-dire une évaluation de la quantité et de la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Si le nombre et/ou l’aspect des cellules sanguines est anormal, une analyse de la composition de la moelle osseuse – un myélogramme - permettra d’établir le diagnostic en déterminant le type de leucémie (myéloïde ou lymphoblastique). Des examens complémentaires par imagerie – IRM, scanners – ne seront prescrits que dans certaines situations pour évaluer l'étendue de la maladie hors du système sanguin : dans le foie, la rate, les ganglions ou d'autres organes.

C’est seulement à ce stade que les onco-hématologues, après concertation avec leurs collègues, peuvent proposer le traitement le mieux adapté à chaque patient. 

Céline Giustranti
22/06/2016