Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancers du sang : où en est la recherche ?

La recherche autour des cancers du sang va du lit du patient avec les essais cliniques notamment pour découvrir de nouvelles molécules thérapeutiques jusqu’à la recherche fondamentale pour trouver les origines de ces pathologies et à terme mieux les soigner. 

A l’Institut Curie, les approches sont nombreuses pour tenter de resserrer l’étau autour de ces maladies. Le service d’hématologie, dirigée par le Dr Sylvie Glaisner, participe ou promeut plusieurs essais cliniques pour les patients atteints de leucémie, de lymphome non hodgkinien ou de myélome. Leur objectif est de trouver des traitements efficaces pour les patients réfractaires aux traitements actuellement disponibles ou d’évaluer l’apport des thérapies ciblées.

Voir la liste des essais cliniques menés à l'Institut Curie

La page du Service d'hématologie

Le Dr Sandra Malak coordonne un projet de e-santé pour les patients atteints d’hémopathies, leur permettant de reporter les incidents rencontrés suite à leur prise en charge.

En coordination avec l'Intergroupe Français du Myélome (IFM), plusieurs essais cliniques de phase II et III, coordonnés par le Dr Frédérique Kuhnowski, sont actuellement en cours à l’Institut Curie.

Le Dr Jacques Vargaftig développe notamment une expertise sur la prise en charge des leucémies aiguës secondaires aux chimiothérapies ou à la radiothérapie. La création d’un registre est en cours de constitution ainsi que leur caractérisation biologique afin d’affiner le diagnostic.

Par ailleurs, la recherche clinique et translationnelle fait partie des missions du réseau lymphomes oculocérébraux  (LOC) coordonné par le Pr Khê Hoang-Xuan, neuro-oncologue à la Salpêtrière et par le Dr Carole Soussain, hématologue à l’Institut Curie. Des projets dédiés à ce cancer rare sont donc en cours.

Et des recherches plus en amont

Les cancers du sang sont également au cœur des préoccupations de plusieurs équipes du centre de recherche. L’équipe de Jacques Ghysdael (CNRS/Institut Curie) s’attache de longue date à décortiquer les événements moléculaires impliqués dans l'initiation et la progression des leucémies et des lymphomes. Elle s’intéresse tout particulièrement à la voie de signalisation JAK/STAT dont l’altération semble jouer un rôle dans nombre de leucémies et lymphomes.

En 2015, l’équipe de Jacques Ghysdael a montré que la protéine calcineurine est activée de façon soutenue dans les cellules tumorales des leucémies aiguës lymphoïdes du lignage T pour lesquelles on déplore de nombreuses rechutes après traitement chez les patients. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouvelles pistes thérapeutiques.

En savoir plus

Leucémies aiguës lymphoïdes T : découverte d’une piste thérapeutique

 

Quant à la toute jeune équipe de Leïla Perié, créée dans le cadre du programme ATIP-Avenir du CNRS et de l’Inserm par la fondation Bettencourt-Schueller à l’Institut Curie, elle étudie l’hématopoïèse avec des outils biologiques, physiques et des mathématiques. L’hématopoïèse désigne l’ensemble du système de production et de renouvellement des cellules sanguines et des cellules impliquées dans les réponses immunitaires. Récemment la jeune chercheuse a découvert de nouveaux ascendants à la grande famille des cellules sanguines et immunes.

En savoir plus

L'arbre généalogique des cellules sanguines immunes s'agrandit

 

Enfin, l’équipe Instabilité Génétique et Cancérogénèse de Mounira Amor-Gueret (CNRS/Institut Curie) focalise ses recherches sur le syndrome de Bloom. Cette maladie génétique rare prédispose les patients à tous les types de cancers, dont les cancers du sang. Les connaissances sur ce syndrome contribuent donc à mieux comprendre la genèse de ces maladies du sang. 

Cancers du sang : la rechercheCancers du sang : la recherche

Crédit photo : Christophe Hargoues / Institut Curie

Céline Giustranti
22/06/2016