Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancers du sein : un impact fort sur la féminité et la maternité

Le cancer du sein est souvent associé à la crainte de perdre sa féminité. Bien que la prise en charge progresse, les traitements du cancer du sein restent encore souvent invasifs et ont des conséquences directes sur la féminité : ablation du sein, effets des chimiothérapies et des hormonothérapies sur les cheveux, la p

Pour les femmes en âge de procréer, la question de la maternité est évidemment importante et doit se poser dès le diagnostic.

Les modifications physiques et hormonales peuvent altérer la confiance en soi, le bien-être, l’estime de soi et modifier les relations amoureuses et sociales. Ainsi pour les patientes, concilier maladie et vie de femme peut s’avérer difficile.

 

Changements physiques une épreuve pour la féminité

Cancers du sein : un impact fort sur la féminité et la maternité

Les changements physiques affectent particulièrement la féminité : 67 % des femmes interrogées estiment qu’ils ont un impact important sur leur vie de femme.

Parmi elles, 34 % évoquent les effets secondaires liés aux traitements tandis que pour 33 % des patientes, ce sont les changements physiques radicaux, tels que les ablations, qui pèsent le plus sur leur féminité.

Si les traitements, telle la chimiothérapie, ont des effets transitoires (perte des cheveux, fatigue, troubles du cycle menstruel…), la chirurgie mammaire, notamment la mastectomie, laisse un traumatisme psychologique à plus long terme, affectant un symbole fort de la féminité.

Ce que disent les femmes :

« Bouffées de chaleur, fatigue, risques divers à surveiller… »
« Perte de confiance en mon corps »
« Dévalorisation de l’image de soi avec l’ablation »
« Un corps qui ne me plaît pas »
« Pouvoir se regarder reste une douleur »

Par ailleurs 26 % des femmes mentionnent un impact négatif sur leur vie sexuelle. Enfin, il est intéressant de noter que 11 % des femmes évoquent un changement de philosophie de vie engageant de nouveaux projets et une nouvelle vision suite à leur maladie.

 

La maternité, une question cruciale

Cancers du sein : un impact fort sur la féminité et la maternité

Chez les femmes interrogées ayant eu un enfant après un cancer, le fait d’avoir pu avoir cet enfant représente une réelle victoire sur la maladie. 77 % d’entre elles évoquent la maternité comme un nouveau départ.

Ce que disent les femmes :

« J’ai été capable de donner la vie bien que mon corps ait été impacté. Cela prouve ma capacité de résilience »
« Un projet nécessaire pour se reconstruire et continuer à construire l’avenir »
« Une revanche sur la vie ! »
« Une joie immense, irremplaçable au quotidien pour le moral »

Cependant chez les femmes ayant un projet d’enfant, les inquiétudes sont nombreuses et peuvent être un frein. 32 % des femmes craignent ainsi d’exposer leur enfant à la maladie en particulier par une transmission génétique (28 %).

Un chiffre élevé lorsque l’on sait que, au maximum 5 % des cancers seraient héréditaires. L’autre grande crainte évoquée est le fait de devenir stérile suite aux traitements, exprimée par 32 % des patientes interrogées. Parmi les préoccupations des femmes ayant un projet de grossesse, chez 31 % d’entre elles les interrogations sont liées aux conditions nécessaires à sa réalisation : possibilité de pouvoir faire un enfant en toute sécurité, temps d’attente nécessaire pour pouvoir procréer, préservation de la fertilité, accès à une assistance médicale adaptée… Enfin, 27 % d’entre elles déclarent avoir peur d’une rechute du cancer pendant la grossesse.

Ce que disent les femmes :

« Quel risque de transmettre un patrimoine génétique à mes enfants qui les exposerait à terme à la maladie ? »
« Peur dans le cas où c’est une fille, qu’elle ait plus tard à affronter cette épreuve »
« Est-ce qu’il y a des risques de malformation ? »
Il est important de noter que parmi les femmes interrogées, 25 % déclarent avoir changé d’orientation concernant le projet d’enfant : recours à l’adoption ou abandon du projet.

► Les soutiens et difficultés liés aux enfants

Chez les femmes déjà mères au moment de la maladie, les enfants représentent une motivation et un soutien indéniables et leur permettent de se projeter dans le futur, mais constituent par ailleurs un important facteur d’angoisse, au coeur des préoccupations des malades.

Pour 96 % des femmes, c’est une motivation supplémentaire pour se battre, pour 92 %, c’est une source de joie de vivre et pour 89 %, c’est une source de soutien moral.

Cependant, les enfants sont également une source d’inquiétudes supplémentaires pour 70 % des patientes sondées. En outre, 42 % des femmes interrogées mentionnent des difficultés pratiques additionnelles à gérer, tandis que 21 % d’entre elles évoquent les difficultés matérielles s’ajoutant à la gestion de leur cancer.

Infographies © Hopscotch Design / Institut Curie

Institut Curie
14/09/2016