Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

L’alcool, principal facteur de risque de cancer du foie primitif

La majorité des cas de cancer du foie primitif se développent chez des personnes souffrant d’une cirrhose due à l’alcool, une hépatite B ou une hépatite C.

L’alcool, principal facteur de risque de cancer du foie primitif

 

  • La cause exacte du cancer du foie primitif est inconnue. Mais les chercheurs ont identifié plusieurs facteurs de risque. En effet, il se développe le plus souvent sur un foie souffrant déjà d’une cirrhose. Cette maladie chronique se traduit par la formation de tissu fibreux empêchant le fonctionnement normal du foie. Elle peut être due à l’alcool, à une hépatite B ou à une hépatite C.
  • Une consommation répétée et prolongée sur le long terme de boissons alcoolisées constitue donc le principal facteur de risque d’une cirrhose et donc d’un cancer du foie primitif. Mais la consommation d’un à plusieurs verres de boissons alcoolisées par jour, même si elle n’entraîne pas de dépendance et de cirrhose du foie, est également considérée comme un facteur de risque.
  • Parce qu’elles provoquent une inflammation chronique du foie susceptible d’évoluer en cirrhose, les hépatites B et C sont aussi des facteurs de risques importants du cancer du foie primitif. Très contagieux, le virus de l’hépatite B se transmet principalement par le sang, les sécrétions sexuelles et le lait maternel. Un vaccin permet aujourd’hui d’éviter la contamination. Le virus de l’hépatite C se transmet principalement par contact avec le sang d’une personne infectée.
  • Certaines maladies génétiques peuvent également favoriser le développement d’un cancer du foie primitif. C’est le cas de l’hémochromatose, qui se traduit par un excès de fer dans l’organisme, mais aussi de la déficience en alpha-1 antitrypsine.
  • L’hygiène de vie joue elle aussi un rôle. Ainsi, le surpoids et l’obésité peuvent augmenter l’excès de graisses dans le foie. En effet, ces désordres métaboliques peuvent induire un excès de graisses dans le foie : c’est la stéatose hépatique non alcoolique. Elle pourrait favoriser le développement de cancers du foie. Cependant, le lien entre obésité et cancer du foie est loin d’être aussi clair que pour d’autres types de cancers tels que celui du sein ou du pancréas. 
  • Dans des proportions moindres, le tabagisme est aussi associé à une augmentation du risque de cancer du foie primitif. 
Crédit photo : Phovoir

 

 

Mathilde Regnault
13/05/2014