Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Sarcome : quel suivi après les traitements ?

Après traitement pour un sarcome, les patients doivent être suivis plusieurs années afin de vérifier l’absence de récidive ou d’apparition de métastases. 

Sarcome : quel suivi après les traitements ?

Sarcomes : un suivi rapproché

Les consultations de surveillance ont d’abord lieu de manière rapprochée (tous les 3 à 4 mois), puis progressivement tous les 6 mois puis tous les ans. Les modalités du suivi dépendent de l’âge du patient et de son état de santé, du type de tumeur et du traitement réalisé.

Les examens de surveillance après un sarcome

Chaque consultation de suivi consiste principalement en un examen clinique et des examens d’imagerie :

  • radiographies, scanner et/ou IRM de la zone du corps opérée,
  • radiographies ou scanner du poumon,
  • scintigraphie osseuse en cas de tumeur osseuse, si une atteinte du squelette est suspectée.

Sarcome : quel risque de récidive ?

Dans le risque de récidive locale, la qualité de la chirurgie entre fortement en jeu, mais la gravité et la taille de la tumeur traitée comptent également : plus elles sont importantes, plus le risque de rechute augmente.

Résumons : il est crucial de consulter rapidement en cas de masse inexpliquée, de faire appel à un centre expert en sarcomes dès le début de la prise en charge, mais aussi de se conformer au suivi avec rigueur, et enfin de consulter sans délai face à toute nouvelle anomalie.

 

Les taux de récidives locales actuels des sarcomes des tissus mous des membres sont inférieurs à 10%, contre 25% il y a à peine 10 ans, grâce aux progrès de la prise en charge des sarcomes. Dans le cas des sarcomes rétropéritonéaux (de l’abdomen) les récidives sont passées à moins de 20% alors qu’elles dépassaient 50% il y a quelques années.

Crédit photo : Thibaut Voisin / Institut Curie

La Rédaction
08/04/2016