Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Axes de recherche

L’Institut Curie est un lieu propice et adapté aux interactions entre disciplines, qui participent à sa culture depuis sa création en 1909. Ceci lui permet d’ouvrir la voie aux progrès et à la recherche de demain.

La recherche fondamentale est organisée autour de plusieurs axes majeurs

Biologie cellulaire et biologie du développement

Cet important pôle de recherche regroupe plusieurs équipes dont les travaux sont entièrement consacrés à la cellule (leurs mouvements et leurs formes ; leur adhérence ; les voies de signalisation ; le transport des protéines au sein de la cellule ; le cycle cellulaire...)

Immunologie

Les altérations à l'origine des cancers touchent souvent des protéines impliquées dans la transmission des signaux cellulaires, tels les interférons et les cytokines. Leur meilleure connaissance devrait permettre de dynamiser les défenses immunitaires, afin d'enrayer la progression tumorale. Par ailleurs, l'étude des relations hôte-tumeur permet d'envisager le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques fondées sur une action plus efficace du système immunitaire.

Génétique humaine et oncogenèse

L'identification des altérations du génome dans les différents cancers humains constitue l'objectif essentiel des scientifiques de ce pôle. Ils tentent de détecter les modifications importantes ou plus discrètes du patrimoine génétique des cellules tumorales et d'identifier les gènes porteurs de ces altérations.

Epigénétique et Génotoxicologie

La génotoxicologie, discipline historique à l'Institut, étudie les interactions entre l'ADN et divers agents dits génotoxiques (radiations ionisantes, solaires...), et des lésions induites sur l'ADN. Ces recherches visent à décortiquer les mécanismes de la cellule pour restaurer l'intégrité du génome.

Pharmacochimie

Les recherches menées ont pour objectif la synthèse de molécules antitumorales qui agissent spécifiquement sur les cellules cancéreuses. Ces travaux s’appuient sur deux outils fondamentaux : la modélisation moléculaire et la chimie combinatoire.

Physicochimie du vivant

Les physiciens de l'Institut étudient des assemblages moléculaires organisés qui entrent dans la physique dite de la matière molle. Ces structures interviennent dans les grandes fonctions du vivant comme la mobilité et l'adhésion cellulaires, ou encore le trafic à l'intérieur des cellules. Le contrôle de la migration de cellules constitue l'un des enjeux de ces travaux.

Mécanismes moléculaires et oncogenèse

Le développement et le fonctionnement harmonieux d'un organisme pluricellulaire dépendent de la qualité du dialogue entre les cellules et l'environnement qui leur envoie des signaux et des "contrôles qualité" des mécanismes de la vie cellulaire. Les comprendre permettrait de développer des stratégies thérapeutiques destinées à pallier les défauts fonctionnels constatés dans ce domaine.

Imagerie cellulaire et moléculaire

Les recherches menées à l'Institut Curie utilisent des techniques d'imagerie puissantes afin de mieux comprendre la base structurelle des processus cellulaires impliqués dans la prolifération cellulaire pathologique et normale. L'Institut Curie met ainsi à disposition de ses unités de recherche cette plateforme d'imagerie scientifique.

Bioinformatique et Biologie des systèmes

Entièrement dédiées à la cancérologie, les compétences de mathématiciens, de statisticiens et d'informaticiens permettent un recours à des technologies de pointe pour analyser les réseaux de gènes responsables du développement cancéreux et de bénéficier des outils méthodologiques adaptés pour interpréter ces résultats. L'automatisation des techniques en biologie génère des quantités de données qui doivent être modélisées, analysées, comparées et archivées.

Cancer et génome : bioinformatique, biostatistiques et épidémiologie d'un système complexe - Institut Curie / Inserm U900 / Ecole des Mines

Institut Curie
08/02/2011