Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Les équipes du département de recherche translationnelle

Quelque 6 équipes de recherche travaillent sur des sujets liés à la recherche translationnelle.

Angiogénèse tumorale

L’équipe travaille sur les récepteurs de FSH (FSHR). On les retrouve à la surface des vaisseaux sanguins pour 11 types de tumeurs cancéreuses, 11 types de sarcomes des tissus mous et dans les métastases. Les FSHR sont présents dans les cellules tumorales endothéliales, le plus souvent à la périphérie des tumeurs, et absents dans les tissus normaux. Les FSHR pourraient ainsi se révéler utiles en termes de diagnostic, d’imagerie ou de traitements.

» En savoir plus sur l’équipe Angiogénèse tumorale


Résidu tumoral et réponse au traitement

Fabien Reyal

L’équipe compare la tumeur primitive avec le résidu tumoral après chimiothérapie néo-adjuvante, dans les cancers du sein de type triple-négatif et HER2 positif. Le but : mettre en évidence des marqueurs dynamiques de résistance à un traitement donné.

» En savoir plus sur l’équipe Résidu tumoral et réponse au traitement


Oncologie pédiatrique

Gudrun Schleiermacher

L’équipe travaille à caractériser les altérations génétiques dans le neuroblastome, le médulloblastome et les tumeurs rhabdoïdes, afin d’utiliser ces biomarqueurs pour le suivi de la maladie. Elle étudie également les mécanismes sous-jacents amenant aux altérations génétiques et développe de nouvelles approches thérapeutiques après avoir établi des modèles in vivo.

» En savoir plus sur l’équipe Oncologie pédiatrique


Biologie du cancer du sein

Les cancers du sein triple-négatifs n’expriment pas les récepteurs à l’estrogène et à la progestérone et ne surexpriment pas le récepteur ERBB2. Ils ne peuvent donc pas être traités avec les thérapies ciblées existantes. Le but de l’équipe Biologie du cancer du sein est d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques dans le cancer du sein triple-négatif.

» En savoir plus sur l’équipe Biologie du cancer du sein


Biomarqueurs circulants

L’équipe utilise les biomarqueurs circulants chez les patients atteints de cancer pour les études suivantes : surveillance de la maladie résiduelle minimale, utilisation des biomarqueurs circulants en tant que marqueurs d’indication thérapeutique, analyse des cellules tumorales circulantes (CTC) pour mieux comprendre la biologie des métastases.

» En savoir plus sur l’équipe Biomarqueurs circulants


Immunothérapie

» En savoir plus sur l’équipe Immunothérapie

 

Thérapies du mélanome uvéal

L’Institut Curie est le centre référent pour le mélanome uvéal en France et est devenu un leader mondial dans la prise en charge de ce cancer. Ainsi, bien que le mélanome uvéal soit une maladie rare, l’équipe a accès à un grand nombre de patients et donc d’échantillons, une véritable force pour développer la recherche préclinique sur ce cancer.

» En savoir plus sur l’équipe Thérapies du mélanome uvéal


Institut Curie
25/03/2015