Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Cancers digestifs : "Avec Ambroise-Paré, un partenariat basé sur le partage des compétences"

Depuis l’été 2015, l’Institut Curie et l’hôpital Ambroise-Paré, à Boulogne, sont partenaires dans la prise en charge des patients atteints de cancers digestifs. A l’occasion de Mars bleu *, le Dr Wulfran Cacheux, médecin responsable de la prise en charge des cancers digestifs à l’Institut Curie, fait le point sur les avantages de ce partenariat.  

Cancers digestifs : "Avec Ambroise-Paré, un partenariat basé sur le partage des compétences"

Unir les forces au bénéfice des patients. Telle est l’idée sous-jacente du partenariat signé à l’été 2015 entre l’hôpital René-Huguenin-Institut Curie et l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne. Objectif : mutualiser les compétences, pour offrir aux patients un parcours de soins optimal, basé sur des méthodes à la pointe de l’innovation et des plateformes techniques de premier ordre. Depuis l’été, quelque 200 patients ont ainsi été traités de manière conjointe par les deux hôpitaux. "Ce partenariat d’excellence est basé sur un partage de compétences et une complémentarité efficace, gages d’une meilleure prise en charge pour les patients", se réjouit le Dr Wulfran Cacheux, oncologue digestif à l’Institut Curie et médecin responsable dans la prise en  charge des cancers digestifs.

Un parcours de soins "à la carte"

Les patients pour lesquels un diagnostic de cancer digestif est posé suivent aujourd’hui un parcours personnalisé entre les deux hôpitaux. L’hôpital Ambroise-Paré assure le dépistage endoscopique, le traitement chirurgical, l’adaptation de la stratégie thérapeutique aux personnes âgées et la radiologie diagnostique et interventionnelle. "De son côté, l’hôpital René-Huguenin-Institut Curie assure l’imagerie nucléaire et prend en charge la radiothérapie et la chimiothérapie, explique le Dr Cacheux. Nous sommes également un centre de référence en oncogénétique, c’est-à-dire pour les formes de cancers digestifs potentiellement héréditaires."

>> Les consultations ont lieu dans les 2 établissements. La prise en charge de chaque patient se fait de manière personnalisée selon le plan de traitement qui a été décidé en RCP hebdomadaire par les équipes partenaires.

>> Les techniques les plus innovantes sont proposées sur tous les plans. Ainsi, la chirurgie intra-artérielle sera proposée d’ici fin 2016 à Ambroise-Paré. En radiothérapie, l’Institut Curie dispose des technologies les plus innovantes. Quant à la chimiothérapie, une vingtaine de thérapies ciblées sont disponibles. Les réunions de consultation pluridisciplinaires moléculaires permettent aux médecins de trouver, ensemble, le traitement le plus adapté selon profil moléculaire de la tumeur. En termes de recherche clinique, certains patients peuvent accéder à des essais précoces, notamment en immunothérapie.

Loin de complexifier la prise en charge, cette nouvelle organisation des soins vise à fluidifier le parcours des patients, tout en leur offrant la meilleure prise en charge possible. Cette collaboration est déjà bien huilée puisque « les acteurs de cette coopération, qui exercent pour certains sur les deux sites, se connaissent et s’apprécient, souligne le Pr Dominique Lamarque, chef du service de gastroentérologie de l’hôpital Ambroise-Paré. C’est la garantie d’une unité d’esprit et d’une communication fluide. »

 

En savoir plus

Lire notre dossier pédagogique Cancers digestifs 

* Mars bleu, mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal

 

Crédit photo : AP-HP Ambroise Paré

Institut Curie
01/03/2016