Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

L’entrée en surveillance

Après les traitements, lorsque l’on ne détecte plus de trace du cancer, le patient entre dans une phase de "surveillance" plus ou moins longue. C’est aussi le moment du retour "à la vie normale", une étape qui doit être bien préparée.

© Phovoir
© Phovoir

Grâce aux progrès de la recherche, plus d’un adulte sur deux touché par un cancer guérit. Mais avant que le cancer ne devienne de l’histoire ancienne, intervient une phase bien spécifique : l’entrée en surveillance.

Le protocole mis en place est personnalisé : tout dépend de la maladie, du patient mais aussi de son environnement de vie. Parfois, le médecin oncologue de l’hôpital va continuer de suivre son patient régulièrement, parfois ce rôle est délégué au médecin traitant ou assumé conjointement par les deux médecins. La situation évolution souvent dans le temps.

La consultation d’entrée en surveillance pour les femmes ayant été traitées pour un cancer du sein

En 2009, l’Institut Curie a mis en place un dispositif innovant pour les femmes ayant été traitées pour un cancer du sein et dont les traitements viennent de se terminer : la consultation d’entrée en surveillance.

Aujourd’hui, près de 9 femmes sur 10 sont en vie 5 ans après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein. Les enjeux ont donc changé et il est primordial d’aider ces patients à reprendre le cours de leur vie le mieux possible. Cette phase de l’ « après-cancer » n’est pas si simple à gérer et l’Institut Curie a mis en place pour ces patientes une « consultation d’entrée en surveillance ».

Cette consultation est réalisée lorsque tous les traitements sont terminés. Elle est assurée par le chirurgien qui a opéré la patiente, en concertation avec les cancérologues qui ont assuré sa prise en charge. Une consultation infirmière peut compléter le dispositif si nécessaire, pour évaluer les besoins éventuels d’aide.

A la fin de la consultation, la patiente reçoit un « cahier de surveillance », qui contient le calendrier de ses examens et de ses rendez-vous pour les 5 ans à venir. Le suivi instaure ainsi une collaboration entre le médecin traitant et l’Institut Curie.

Institut Curie
12/08/2015