Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Les Seintinelles contre le cancer, tous volontaires

Depuis 2013, la plateforme internet Seintinelles œuvre à mettre en réseau les médecins oncologues et les citoyens concernés par le cancer. Véritable site collaboratif au service de la recherche sur les cancers, il s’adresse particulièrement aux femmes et aux hommes touchés par tous types de cancers, mais également à leurs proches et à l’ensemble des citoyens, même ceux qui n’ont pas été malades.

© Joseph Melin
© Joseph Melin

Institut Curie et Seintinelles : une ambition commune au profit de la recherche

L’initiative du Dr Susan Love, fondatrice de l'association Army of Women aux Etats-Unis, une plate-forme Internet qui met en contact chercheurs et femmes confrontées à un cancer du sein afin d'en étudier les causes, a marqué le Dr Fabien Reyal, chirurgien spécialiste des cancers du sein à l’Institut Curie, et l’une de ses anciennes patientes Guillemette Jacob. Forts de quelques mois de réflexion et de contacts, la plateforme internet Seintinelles nait en septembre 2013. A ses débuts, l’association a pu bénéficier de soutien logistique de la part de l’Institut Curie. Aujourd’hui, l’association a pris son envol avec ses partenaires que sont l’Institut national du cancer, la fondation Arc pour la recherche sur le cancer et le groupe Chantelle.

Plusieurs études observationnelles pilotées par des oncologues ou psychologues de l’Institut Curie ont déjà bénéficié de la force de contact de la plateforme Les Seintinelles.

L’enquête « Effets secondaires des traitements du cancer du sein » proposée par les Drs Paul Cottu, chef de l’Hôpital de jour de médecine, et Manuel Rodriguez, oncologue médical, du département d’oncologie médicale de l’Institut Curie ; l’enquête « Implants mammaires et cancer » menée à l’Institut Curie par le Dr Reyal, en tant que chef de service de l’unité Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique à l’Institut Curie ou encore l’étude « Couple et reconstruction mammaire » pilotée à l’Université Paris Descartes à laquelle a contribué Cécile Flahault, Maître de conférence et HDR en psychologie à l’Université Paris Descartes et à l’Institut Curie.

Afin d’atteindre les 50 000 participants d’ici 2020 avec, chaque année, une quinzaine d’études menées par des médecins-chercheurs de toute la France, l’Institut Curie et Seintinelles ont signé une convention de partenariat.

 

Lors de votre première venue

 

"Tous les malades et anciens malades d’un cancer peuvent se porter volontaires, explique l’association sur son site seintinelles.com. Même les personnes n’ayant jamais été malades peuvent s’inscrire. Car même quand vous n’avez jamais été malade, vous pouvez aider les chercheurs dans le cadre d’études sur l’entourage ou en participant en tant qu’échantillon témoin non-malade." explique Guillemette Jacob, la présidente.

C’est simple et rapide en 2 ou 3 clics. La plateforme compte déjà 15 000 inscrits. Une petite révolution dans le monde de la recherche : auparavant, les chercheurs devaient compter sur les médecins pour recruter des participants et cela pouvait prendre des semaines, des mois, voire des années pour recruter suffisamment de personnes. Avec cette plateforme, un simple mail à toutes les Seintinelles permet de mobiliser rapidement les participants et les participantes.

Cette initiative a été reconnue par Google qui lui a décerné en octobre 2015 le prix Moteur de réussites dans la catégorie associations.

En savoir plus

  • Site web :
  • Sur Facebook
  • Adresse : Seintinelles - 40, rue Rémy Dumoncel - 75014 Paris
Institut Curie
10/10/2016