Partager Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur google+
-A +A

imprimer la page

Une véritable politique de lutte contre la douleur

La prise en charge du cancer passe par les traitements pour lutter contre l’évolution de la maladie, mais aussi pour limiter la douleur des patients. Une véritable priorité pour l’Institut Curie, qui propose aujourd’hui une consultation dédiée.

© Alexandre Lescure / Institut Curie
© Alexandre Lescure / Institut Curie

 

L'Institut Curie a mis en place une consultation douleur, un accueil d’urgence ainsi que des lits d’hospitalisation qui sont dédiés aux “patients douloureux”.

Prévenir la douleur

Piqûres, pansements, pose de sondes, retrait de drains… Certains soins ou examens peuvent entraîner des douleurs. Des gestes quotidiens comme une toilette ou un simple déplacement peuvent également devenir douloureux.

Ces douleurs ponctuelles ou récurrentes peuvent souvent être évitées ou réduites : l’important, c’est d’en parler avec l’infirmier ou le médecin, pour qu’ils puissent proposer une solution.

Traiter ou soulager la douleur

Les traitements du cancer, en particulier certaines interventions chirurgicales , séance de chimiothérapie ou radiothérapie peuvent être à l’origine de douleurs qui nécessitent une prise en charge adaptée. La maladie cancéreuse peut aussi provoquer des syndromes douloureux.

Comme tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur, des outils ont été développés pour mesurer l’intensité de la douleur. A l’aide d’une réglette, le patient peut ainsi indiquer aux soignants combien il souffre, en notant la douleur de 0 à 10.

Le médecin peut alors choisir le traitement adapté. Il utilise des antalgiques, bien-sûr, mais également à des méthodes non médicamenteuses (relaxation, massage, soutien psychologique, etc.).

Le Comité de lutte contre la douleur

Au sein d'un Comité de lutte contre la douleur (Clud), les soignants mènent une réflexion pour uniformiser l'évaluation de la douleur sur l'ensemble de l'hôpital et faire collaborer tous les acteurs de soins.

Ses domaines d'intervention sont les douleurs liées aux traitements et aux procédures diagnostiques mais également celles liées à la pathologie et aux séquelles des traitements des patients de l’Institut Curie.

Ses objectifs sont d’établir des protocoles de soins adaptés, d’organiser la prise en charge des patients douloureux, de former le personnel à la gestion de la douleur, d’organiser la recherche clinique sur la douleur mais également d’instaurer des indicateurs quant à la satisfaction des patients et au respect des procédures.

Institut Curie
12/08/2015