Actualité - Cancers du sein

Cancer du sein HER2 : quelles toxicités pour des associations thérapeutiques ?

Nathalie Boissière
06/04/2017
Partager
Les radiothérapeutes de l’Institut Curie montrent, au travers de premières séries au monde, l'absence de toxicité secondaire de l’association radiothérapie-nouvelles molécules ciblées dans deux cas particuliers.
dosimetrie cancer du sein

Pour être plus efficace et venir à bout d’une tumeur cancéreuse particulièrement développée ou agressive, les médecins associent très souvent plusieurs traitements  (chirurgie, chimiothérapie, hormonothérapie, thérapie ciblée, radiothérapie…) ensemble ou l’un après l’autre. Les associations sont ainsi devenues des traitements standards. Attentifs à la qualité de vie durant le traitement du cancer et disposant d’un certain recul, le Dr Youlia Kirova et son équipe au département de Radiothérapie de l’Institut Curie ont quantifié les éventuelles toxicités à distance chez certaines femmes traitées pour un cancer du sein HER2 positif.

 

L’association radiothérapie-thérapies ciblées après chimiothérapie-thérapies ciblées

Face à certains cancers du sein HER2, avec des métastases et/ou récidives locales, les patientes se voient proposer une chimiothérapie en association avec des thérapies ciblées comme le pertuzumab et le trastuzumab. Une fois la chimiothérapie terminée, les patientes continuent leur traitement ciblé et, dans certains cas, ce traitement doit être associé à une radiothérapie loco-régionale sur certaines métastases. La toxicité n’ayant jamais été étudiée chez ces femmes, cette étude est donc une première au monde. Rétrospectivement, les dossiers médicaux des 23 premières patientes traitées entre 2013 et 2015 ont été analysés. Il en ressort que « la combinaison de la double association anti HER2 (pertuzumab et trastuzumab) et de la radiothérapie semble être bien tolérée par les femmes » explique l’oncologue radiothérapeute. Cette étude a été publiée dans Cancer Radiothérapie, le journal de la Société française de radiothérapie oncologique (SFRO).

Une seconde étude s’intéresse à trois femmes atteintes de cancer du sein HER2 positif avec des métastases osseuses, traitées par radiothérapie et TDM1 (trastuzumab-DM 1). Aucune toxicité particulière n’a été observée dans cette population –certes très limitée des patientes.

 

Et l’association radiothérapie-thérapie ciblée

Mais une troisième série fait également le point pour la première fois sur l’association d’une radiothérapie des métastases cérébrales et d’une thérapie ciblée TDM1 chez des patientes atteintes de cancer du sein HER2. L’équipe d’oncologues radiothérapeutes  a donc étudié rétrospectivement les 12 premières patientes traitées à l’Institut Curie entre 2014 et 2015 ayant reçu du TDM1 dans le cadre du traitement des métastases cérébrales par la radiochirurgie. Cette technique récente de radiothérapie aussi rappelée « radiothérapie stéréotaxique », consiste en une irradiation de la tumeur avec une précision chirurgicale. Elle est mise en œuvre pour traiter des localisations métastatiques multiples et ou non opérables. Ils ont donc étudié l’efficacité (contrôle local et la réponse de la tumeur) et les effets secondaires immédiats ou à distance comme les œdèmes ou la radio-nécrose. L’efficacité est intéressante, mais il semble qu’il existe des cas de radionécrose pour certaines patientes traitées par cette association. « Une surveillance des patientes est conseillée et une confirmation par des études plus larges c’est-à-dire sur un nombre de femmes plus conséquent et avec plus de recul. » concluent les auteurs dans l’article publié par le Journal of Neuro-Oncology.

 

Référence

Combination of radiotherapy and double blockade HER2 with pertuzumab and trastuzumab for HER2-positive metastatic or locally recurrent unresectable and/or metastatic breast cancer: Assessment of early toxicity. Ajgal Z et coll. Cancer Radiother. 2017 Mar 24. pii: S1278-3218(17)30044-6. doi: 10.1016/j.canrad.2016.10.002.

 

Preliminary results of the concurrent use of radiotherapy for bone metastases and trastuzumab emtansine in patients with HER2-positive metastatic breast cancer. Géraud A, et coll. Cancer Radiotherapie. 2016 Jun;20(4):312-3. doi: 10.1016/j.canrad.2016.03.010.

 

Preliminary experience of the concurrent use of radiosurgery and T-DM1 for brain metastases in HER2-positive metastatic breast cancer. Arthur Geraud, et coll. Journal of Neuro-Oncology 2016, DOI: 10.1007/s11060-016-2265-z

pour en savoir