Chirurgie

Les différents traitements disponibles pour les cancers digestifs

Mathilde Regnault
25/03/2017
Partager
Le protocole des soins pour les cancers digestifs comprend souvent plusieurs types de traitements, parmi lesquels la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

La chirurgie est le traitement principal car elle permet de retirer la partie atteinte. L’acte chirurgical nécessite le plus souvent une hospitalisation de plusieurs jours. Selon l’emplacement de la tumeur et son volume, une radiothérapie et/ou une chimiothérapie peuvent être proposées avant la chirurgie afin d’en réduire le volume et, ainsi, de faciliter l’acte chirurgical. L'enjeu des chirurgiens digestifs est de supprimer la tumeur et une marge de sécurité en conservant au maximum les parties non atteintes pour préserver tout ou partie de la fonction.

La tumeur et les tissus retirés au bloc opératoire sont examinés au microscope pour évaluer l’étendue de la maladie et donner des éléments pour le choix thérapeutique ultérieur. Selon la localisation et le grade de développement de la tumeur initiale retirée, chimiothérapie et/ou radiothérapie peuvent être prescrites avec pour but de limiter au maximum le risque de récidive.

Il n’existe pas une seule sorte de radiothérapie ni une seule chimiothérapie. Les médecins choisissent le traitement le plus adapté en fonction du patient et de la nature de la tumeur.

De nombreux essais cliniques sont ouverts à l’Institut Curie et dans les autres centres de lutte contre le cancer pour trouver des traitements plus efficaces, ou limitant au maximum les rechutes et/ou les effets secondaires.

Tout au long des traitements mais aussi après, l’attention reste portée sur la qualité de vie. Les équipes médicales et soignantes en soins de support (psycho-oncologie, oncogériatrie, diététique, soins de support de l’après-cancer, addictologie, accompagnement et soins de support, assistantes sociales…) diagnostiquent les besoins et proposent une offre de soins et un accompagnement adaptés. Car face aux effets secondaires ou aux séquelles (stomies digestives ou rectales, fatigue, nutrition, perte des cheveux…), les professionnels de santé ont très souvent des conseils et des protocoles.