Biologie des tumeurs et Immunologie

Emmanuelle Manck
28/10/2021
Partager
Pour mieux combattre les tumeurs, il faut pouvoir décortiquer leur machinerie sophistiquée et exploiter toute la puissance de nos défenses naturelles. Expert en cancérologie et en immunologie, le Centre de Recherche de l’Institut Curie possède tous les atouts pour mener des recherches de pointe dans ces domaines.
image equipe Bassereau

Biologie des tumeurs

La biologie des tumeurs étudie l’ensemble des éléments qui la composent ainsi que les mécanismes qui font fonctionner la « machine » tumorale : ADN, ARN et métabolisme des cellules malignes, communications intra- et intercellulaires, interactions entre la tumeur et son micro-environnement... De ce fait, elle est complexe et dynamique : non seulement les tumeurs sont hétérogènes, mais pour assurer leur croissance, les cellules tumorales savent aussi contourner ou détourner des processus normaux à leur avantage et évoluer pour acquérir de nouvelles propriétés.

La biologie des tumeurs primaires, mais aussi des métastases ou des récidives tumorales, se révèle primordiale pour dévoiler les mécanismes de la tumorigénèse et de la progression cancéreuse. Les progrès du séquençage et les outils bioinformatiques d’aujourd’hui permettent une caractérisation très puissante des tumeurs dont le génome, le transcriptome, le protéome, le métabolome et les analyses à l’échelle de la cellule unique, mais aussi leur position et les échanges dans la tumeur. Ils permettent aux chercheurs de l’Institut Curie de mieux comprendre comment une tumeur est construite et fonctionne, et ainsi d’innover pour améliorer le diagnostic, le pronostic et les traitements des cancers.

La biologie des tumeurs est au cœur de la recherche à l’Institut Curie, avec les deux tiers de ses équipes travaillant sur cette thématique

Olivier Ayrault, chef de l’équipe de recherche Signalisation, développement et tumeurs cérébrales.

Immunologie

Les connaissances acquises par la recherche sur le système immunitaire peuvent être utilisées pour lui apprendre à détruire les cellules tumorales. C’est le principe de l’immunothérapie des cancers, une thérapie « ciblée » puisqu’elle s’attaque spécifiquement aux cellules malades en épargnant les cellules saines, mais aussi « durable », puisque le système immunitaire est doté d’une mémoire.

Le Centre de Recherche de l’Institut Curie couvre la recherche fondamentale en immunologie, la recherche translationnelle sur la réponse immune antitumorale chez l’homme et la recherche clinique pour la mise au point d’essais d’immunothérapie. Ses chercheurs sont à l’origine de nombreuses avancées récentes : découverte d’une molécule augmentant la reconnaissance antitumorale et ouvrant la voie à une stratégie de vaccination, identification de néo-antigènes tumoraux pouvant devenir des cibles d’immunothérapie, tests précliniques sur une molécule augmentant la migration des cellules immunitaires... Enfin, les données issues des technologies en cellule unique, qui permettent d’analyser avec précision les cellules immunitaires infiltrant les tumeurs de patients, peuvent désormais être utilisées pour des essais d’immunothérapie personnalisée.

La recherche fondamentale en immunologie a conduit à des révolutions thérapeutiques comme les inhibiteurs de checkpoint

Ana-Maria Lennon, directrice de l'unité Immunité et cancer (U932), cheffe de l’équipe de recherche Dynamique spatio-temporelle des cellules du système immunitaire.