Cancers du poumon : personnalisation des traitements et innovation pour réduire la mortalité

Catherine Goupillon
04/11/2019
Partager
Dans le cadre du Moi(s) sans Tabac, l’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, fait le point sur les enjeux et les progrès dans la prise en charge.
Infographie Poumons

Chaque année, plus de 31 000 hommes et plus de 15 000 femmes sont touchés par le cancer du poumon en France, qui reste la première cause de décès par cancer. Dans le cadre du Moi(s) sans Tabac, l’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, fait le point sur les enjeux et les progrès dans la prise en charge.

Une augmentation des cas notamment chez les femmes

Le cancer du poumon représente 46 363 nouveaux cas en 2018 en France, soit 15% de tous les nouveaux cas de cancers. Deuxième cause de cancer chez l’homme, après la prostate, et troisième cause de cancer chez la femme, après le sein et le colon-rectum, il survient en moyenne à l’âge de 66 ans et reste la première cause de mortalité par cancer en France avec plus de 33 000 décès.

Après une augmentation jusqu’à la fin des années 1990, l’incidence du cancer du poumon et sa mortalité tendent à diminuer chez l’homme. A contrario, l’incidence et la mortalité du cancer du poumon continuent de croître côté féminin. Ces variations s’expliquent par le décalage entre l’évolution des pratiques (diminution du tabagisme masculin et augmentation du tabagisme féminin) et l’apparition des cancers liés à ces consommations, 20 à 30 ans plus tard.

« Le principal facteur de risque est le tabac. 85% des patients atteints de cancer du poumon sont fumeurs ou l’ont été. Pour les 15% de non-fumeurs, les causes sont plus difficiles à identifier et résident probablement dans des expositions professionnelles (amiante) ou sont liées à des prédispositions génétiques non identifiées à ce jour », souligne le Pr Nicolas Girard, oncologue pneumologue à l’Institut Curie, responsable de l’Institut du Thorax Curie – Montsouris[1].

Des traitements de plus en plus personnalisés

En 2018, l’Institut Curie a pris en charge 600 nouveaux patients atteints de cancer du poumon.

Les décisions thérapeutiques sont prises au cours de réunions de concertation multidisciplinaire réunissant pneumologue, chirurgien, biologiste, radiothérapeute, radiologue, médecin nucléaire et anatomopathologiste.

L’objectif est d’individualiser la prise en charge, à la fois en prenant en compte les recommandations selon les référentiels internationaux, la possibilité de participer à un protocole d’essai thérapeutique, et l’état général de santé et le souhait du patient.

« Deux révolutions ont profondément changé la prise en charge ces 5 dernières années et nous permettent de proposer des traitements réellement personnalisés : les thérapies ciblées et l’immunothérapie, se réjouit le Pr Nicolas Girard. Avec l’immunothérapie, en stimulant le système immunitaire du patient, nous obtenons des réponses thérapeutiques prolongées, avec des toxicités plus faibles que celles de la chimiothérapie ».

 

lire la suite dans le Communiqué de presse

A retenir

  • Première cause de mortalité par cancer en France.
  • Le tabagisme en est le principal facteur de risque.
  • Plus d'un cancer du poumon sur deux est diagnostiqué au stade métastatique.
  • Tout signe clinique inexpliqué, en particulier chez un fumeur ou un ex-fumeur, doit faire évoquer un cancer du poumon et conduire à un bilan dans les meilleurs délais.
  • Ces cancers peuvent être traités par l’ensemble de l’arsenal thérapeutique : chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, thérapies ciblées et immunothérapie. Chacune de ces stratégies bénéficie de progrès constants, avec toujours comme objectif une meilleure efficacité pour moins d’effets secondaires.
  • La médecine de précision est désormais l’approche privilégiée pour les stades avancés et métastatiques.

Chiffres clés (INCa 2018)

  • Le cancer du poumon représente 46 363 nouveaux cas en 2018 en France, soit 15% de tous les nouveaux cas de cancers.
  • Chez l’homme : 2e cause de cancer, après la prostate, avec 31 231 cas en 2018 et 1e cause de mortalité par cancer.
  • Chez la femme : 3e cause de cancer, après le cancer du sein et le cancer colorectal, avec 15 132 cas en 2018.
  • Le cancer du poumon survient en moyenne à l’âge de 66 ans
  • 1e cause de décès par cancer en France avec 33 117 décès, estimés en 2018 (22 761 hommes et 10 356 femmes)
  • 85% des patients atteints de cancer du poumon sont fumeurs ou l’ont été

[1] En 2017, les deux centres experts se sont unis pour créer l’Institut du Thorax Curie-Montsouris afin de proposer aux patients une prise en charge globale, sous la responsabilité du Pr Nicolas Girard. Cet institut regroupe, sur deux sites hospitaliers, le département de pneumologie et de chirurgie thoracique de l'Institut Mutualiste Montsouris et les départements d'oncologie médicale et d’oncologie radiothérapie de l'Institut Curie. Pour en savoir plus https://curie.fr/page/institut-du-thorax