La diététique et la nutrition

Anne Coppola
23/05/2019
Partager
Le maintien d’un bon statut nutritionnel est crucial pour le bien-être des patients atteints de cancer. De même, de saines habitudes alimentaires réduisent les risques de récidive. A l’Institut Curie, la nutrition est donc considérée comme un véritable soin dans la prise en charge de la maladie.
Consultation

Plusieurs facteurs peuvent altérer l’état nutritionnel des personnes atteintes de cancer :

  • La maladie elle-même : 30% à 50% des personnes atteintes de cancer sont amaigries par une perte d’appétit, la fatigue, des troubles métaboliques ou des difficultés à s’alimenter ;
  • Le stress lié à la maladie ;
  • Des troubles digestifs liés aux traitements.

Or, il est important qu’une personne atteinte de cancer se nourrisse de manière adaptée et suffisante : par exemple, la dénutrition affaiblit l’organisme et diminue l’efficacité des traitements. C’est pourquoi, l’alimentation est considérée comme un véritable soin dans la prise en charge globale de la maladie. Elle joue un rôle clé dans la prévention et la prise en charge de la dénutrition. Les conseils diététiques sont utiles tout au long de la prise en charge pour veiller au bon état nutritionnel des patients, pour les aider à mieux supporter les effets secondaires des traitements, pour lutter contre la perte ou la prise de poids, et pour assurer une complémentation nutritionnelle.

Par exemple, en cas de nausées /vomissements, au-delà de la prise des anti- émétiques adaptés, des conseils pratiques peuvent permettre de maintenir des apports caloriques suffisants pendant cette période :

  • Fractionner les prises alimentaires.
  • Consommer des repas froids pour éviter les odeurs types sandwichs, terrine de poisson, de légumes.
  • Éviter de préparer soi-même les repas, pour éviter de subir les odeurs des préparations
  • S’hydrater ++ en dehors des repas.
  • Manger les aliments préférés à n’importe quelle heure sans attendre d’avoir faim.
  • Par contre ne pas consommer les aliments préférés avant une chimiothérapie car les nausées induites par le traitement vont déclencher un dégoût pour ces aliments.
  • Porter des vêtements amples, ne pas s’allonger après les repas (rester en position ½ assise).
  • Eviter les odeurs (parfum, tabac…).
  • Consommer des aliments secs : pain, biscuits en y associant un apport en protéines comme le fromage par exemple. 
  • Mâcher du gingembre, sucer des bonbons à la menthe.

Les missions de l’Unité de Diététique

Sur les sites de Paris et de Saint-Cloud, les diététiciennes veillent à prévenir, corriger ou améliorer les éventuels troubles nutritionnels de chaque patient durant sa prise en charge, en hospitalisation comme en ambulatoire. Leur objectif est de concilier la qualité de vie des patients et la poursuite des traitements.

Nous donnons des conseils, durant l’hospitalisation ou en consultation sur prescription du médecin oncologue, en cas de baisse d’appétit, de gêne pour déglutir, de troubles digestifs et / ou d’un amaigrissement en veillant à respecter les recommandations nationales en nutrition clinique.

Valérie Royer-Garabige, diététicienne-nutritionniste, Responsable de l'unité de diététique et de rééducation fonctionnelle de l’Institut Curie à Paris.

Une diététicienne référente est présente dans tous les services d’hospitalisation adulte et pédiatrie de l’Institut Curie pour conseiller le patient et l’aider à adapter son alimentation à ses besoins.

Les missions de l’équipe diététique :

  • Prévention et prise en charge de la dénutrition
  • Conseils et prescriptions diététiques : effets secondaires des traitements, perte ou prise de poids, complémentation nutritionnelle orale, nutrition artificielle.
  • Animation d’ateliers collectifs pour tous les patients suivis à l’institut Curie.

Dans certains cas, la prise charge diététique est systématique et initiée dès le début du traitement (tumeurs ORL, digestive, patients en secteur protégé, chimiothérapie en hospitalisation, population d’adolescent/jeunes adultes). En cas de suivi en ambulatoire, la consultation diététique peut être demandée par le médecin au vu de l’impact des symptômes rencontrés sur l’état nutritionnel.

Pour tous les patients, des réunions de sensibilisation et d’informations nutritionnelles sont proposées avec 4 thèmes : Comment et pourquoi surveiller mon hygiène de vie alimentation pendant et après mes traitements ? Face aux effets secondaires : aides et solutions alimentaires, Jeûne et régimes restrictifs : quel est l’état actuel des connaissances ? Mon activité physique pendant et après mes traitements : des repères pour mon quotidien?

L’Institut Curie a mis en place et formé un réseau de diététiciennes libérales « oncodiet » pour faciliter la prise en charge du surpoids et de la prise de poids pendant et après les traitements.

Contacts :

01 44 32 44 97 Valérie Royer-Garabige sur le site de Paris
01 47 11 15 24 Cynthia Occhipinti sur le site de Saint-Cloud

Pour aller plus loin