Les infirmières et infirmiers de l’Institut Curie à l’honneur

Elsa Champion
27/11/2020
Partager
Pendant le Covid, le combat contre le cancer continue. Les infirmières et infirmiers sont environ 400 à l’Institut Curie (IP, IADE, IBODE, IPA), auxquels s’ajoutent près de 200 élèves-infirmiers. En cette période de crise sanitaire, nous avons choisi de mettre à l’honneur les femmes et les hommes qui pratiquent ce métier humain, essentiel et en constante évolution. Portraits choisis à l’Institut Curie…
Clélia Dufour, Marguerite Nicodème, David Rousseff, Claire Llambrich-Molines, Nicolas Garant

Clélia Dufour, Marguerite Nicodème, David Rousseff, Claire Llambrich-Molines, Nicolas Garant

> Clélia Dufour est infirmière de bloc opératoire, technicienne perfusionniste.
Associer technologie, chirurgie et anatomie, c’est ce qui a motivé Clélia Dufour à devenir technicienne perfusionniste sur la technique d’ILP (perfusion isolée des membres). Elle se félicite d’apporter cette nouvelle expertise à l’Institut Curie. Grâce à une machine de circulation extracorporelle, cette technique permet de faire circuler une forte dose de chimiothérapie ainsi qu’un puissant produit vasodilatateur directement dans un membre atteint d’un sarcome, afin que le médicament imprègne localement la tumeur. Grâce à sa récente formation, Clélia maîtrise la machine complexe qui permet cette procédure. Ce type de traitement est peu pratiqué en France car il nécessite une grande technicité et de nombreuses accréditations. Clélia va maintenant former d’autres infirmiers et infirmières du bloc à cette pratique.

> Marguerite Nicodème, Claire Llambrich-Molines, Nicolas Garant, Isabelle Da Costa et Ester Molina exercent le nouveau métier d’infirmiers de pratique avancée (IPA).
La profession d’IPA est officiellement reconnue et légalement cadrée en France depuis 2018. A l’interface des exercices infirmiers et médicaux, elle accorde aux soignants des missions élargies et apporte aux équipes des établissements de santé comme l’Institut Curie des expertises spécifiques et complémentaires précieuses pour améliorer la prise en charge, le suivi et le parcours de soins des patients... « La pratique avancée nous permet de gagner en expertise et en autonomie tout en travaillant en équipe pluridisciplinaire », déclare Marguerite Nicodème, IPA à l’Unité de recherche plaies et cicatrisation de l’Hôpital à Paris. Claire Llambrich-Molines quant à elle met en œuvre une grande partie des missions cliniques de la pratique avancée en oncologie thoracique : « je réalise entre autre des consultations avec auscultation, interprétation des bilans sanguins, diagnostic, renouvellement des ordonnances, prescription des immunothérapies et suivi de la réponse au traitement ». Nicolas Garant, lui, travaille en hôpital de jour en hématologie adulte. Il bénéficie d’une longue expérience de coordination et de pratique avancée sur le site de Saint-Cloud : « L’IPA peut avoir une vision globale et anticipatrice du parcours de soins du patient qui contribue à sa sécurisation. Nous jouons donc un rôle important dans la prise en charge, complémentaire au médecin ». Cette année 2020, deux infirmières ont rejoint l’équipe des IPA de l’Institut Curie : Isabelle Da Costa et Ester Molina-Beltran.

David Rousseff, infirmier à l’Institut Curie et président fondateur de l’Association François-Giraud créée en 2015 pour venir en aide aux personnes sourdes atteintes d’un cancer.
David Rousseff, lui-même sourd, travaille depuis 2004 à l’Institut Curie, à Saint-Cloud, en tant qu’infirmier. A mi-temps, il consacre beaucoup de son temps à l’Association qu’il a créée pour informer, accompagner et améliorer l’accès des personnes sourdes au monde médical.
 

Si vous souhaitez échanger avec l’un d’eux ou plusieurs d’entre eux, n’hésitez pas à nous contacter :
Service de presse de l’Institut Curie : Elsa Champion / elsa.champion@curie.fr – 07 64 43 09 28

Télécharger l'alerte presse