Relations industrielles : L'Institut Curie, le CNRS, l’AP-HP et ElsaLys Biotech signent un accord de licence exclusif

Catherine Goupillon
23/02/2018
Partager
ElsaLys Biotech, nouvel acteur de l’immuno-oncologie française, poursuit sa collaboration avec l’Institut Curie pour développer un anticorps thérapeutique first-in-class anti-TYRO3 dans différents cancers.
dossier-immuno

Les premières études menées dès 2013 dans le laboratoire de François Radvanyi, Unité Mixte de Recherche 144 (Compartimentation et dynamique cellulaires, Institut Curie/CNRS/Sorbonne Université) avaient permis de valider la cible thérapeutique : TYRO3, une protéine Tyrosine Kinase de la famille TAM (TYRO3/AXL/MER) surexprimée à la surface des cellules cancéreuses et impliquée dans la genèse, la migration et la survie des cellules tumorales. Des modèles cellulaires ont été développés pour sélectionner des fragments d’anticorps anti-TYRO 3 et comprendre le mécanisme d’action de ces anticorps. ElsaLys Biotech a généré un panel d’anticorps avec l’objectif d’en sélectionner un qui puisse bloquer la croissance tumorale.

L’Institut Curie et ElsaLys Biotech franchissent aujourd’hui une nouvelle étape dans leur collaboration avec la signature d’un accord de licence exclusif qui permettra d’accompagner le développement préclinique et clinique de l’anticorps candidat.

Concrètement, cette nouvelle collaboration permettra de démontrer in vitro que le blocage de l’activité de TYRO3 par des anticorps anti-TYRO3 humains générés par ElsaLys Biotec se traduit fonctionnellement par une inhibition de la survie dans des modèles de cellules tumorales (dont la vessie et les léiomyosarcomes). Il s’agira également de démontrer in vivo les propriétés anti-tumorales de l’anticorps candidat anti-TYRO3 dans des modèles de xénogreffes de lignées tumorales.

« Cette signature est un jalon important dans la collaboration initiée entre ElsaLys Biotec et l’Institut Curie. C’est l’aboutissement d’une relation de confiance débutée en 2013 via l’Institut Carnot Curie Cancer, avec à la clé la perspective d’une innovation thérapeutique en immunothérapie pour les carcinomes de la vessie » se réjouit Amaury Martin, à la tête depuis 2016 de la Direction de la Valorisation et des Partenariats Industriels de l'Institut Curie et de l'Institut Carnot Curie Cancer. « Cet accord s’inscrit dans une dynamique de l’Institut Curie impulsée par l’arrivée à l’Institut du Pr Yves Allory, co-inventeur d’un des brevets aujourd’hui licenciés à ELSALYS BIOTECH lorsqu’il était à l’AP-HP. L’Institut Curie souhaite ainsi donner un nouvel essor à la prise en charge des cancers urologiques et renforcer la recherche sur les cancers de la vessie et de la prostate ».

 

Communiqué de presse
Vignette