Biologie cellulaire et Biologie du développement

Emmanuelle Manck
28/10/2021
Partager
Comment nos milliards de cellules se coordonnent-elles et se structurent-elles tout au long de notre vie, faisant de nous ce que nous sommes ? Etudier leur organisation et leur fonctionnement permet de décrypter leurs dysfonctionnements et ouvre ainsi un champ de recherches inépuisable pour l’Institut Curie.
Image couverture equipe Rodriguez

Biologie cellulaire

La biologie cellulaire est l’un des piliers de la compréhension du vivant, mais aussi des dérèglements cellulaires à l’origine des cancers : prolifération, adhérence, migration... Certains biologistes de l’Institut Curie explorent l’organisation à l’intérieur des cellules, la régulation de la physiologie cellulaire et les interactions cellulaires. Certains travaux portent par exemple sur l’environnement des cellules et sur la matrice extracellulaire, d’autres sur la modulation des voies de transport au sein de la cellule. Les découvertes se transforment parfois en innovations diagnostiques ou thérapeutiques.

Grâce à des outils d’imagerie subcellulaire et des nanotechnologies, les chercheurs peuvent contrôler la forme des cellules et visualiser leurs plus petits composants. Ils observent ainsi en temps réel la réaction des cellules aux stress et leurs stratégies de réparation. Des micro-organes (organoïdes) de cellules identiques ou hétérogènes leur permettent également d’analyser leurs interactions. La plasticité des cellules, par exemple leur capacité à adapter leur organisation, leur forme ou leur comportement en fonction de leur environnement, est chaque jour davantage mise en évidence. Les progrès de l’étude des certains gènes ou protéines, à l’échelle des tissus ou de la cellule unique, ainsi que l’utilisation de cellules souches pluripotentes permettront aux chercheurs de dévoiler des mécanismes cellulaires encore inexplorés.

Alliée à nos modèles originaux et à la diversité de nos approches, notre puissante plateforme d'imagerie cellulaire est une ressource essentielle pour progresser dans notre compréhension de la biologie cellulaire

Franck Perez, directeur de l'unité Biologie cellulaire et Cancer (UMR144) chef de l’équipe de recherche Dynamique de l'organisation intracellulaire.

Biologie du développement

La biologie du développement recouvre les différentes transformations que connaissent les organismes multicellulaires durant la phase embryonnaire ou la puberté. L’étude de l’embryon, dont provient toutes les cellules d’un individu, permet ainsi de mieux comprendre la biologie de la cellule normale et sa transformation pathologique. Pour proliférer, les cellules cancéreuses peuvent ainsi réactiver le programme embryonnaire du génome en « dézippant » certaines zones compactées de la chromatine.

Les équipes de biologistes du développement de l’Institut Curie cherchent ainsi à décrypter le contrôle génétique de l’identité cellulaire, à déterminer le moment où les cellules se ramifient, par exemple au sein de la glande mammaire, ou encore à mieux comprendre le contrôle de la forme des organes et la coordination de leur croissance. Les récents progrès technologiques ouvrent de nouveaux champs de recherche, comme la « signature chimique » particulière à chaque cellule de l’embryon ou la relation entre les forces mécaniques et la formation des organes.

Pour acquérir une vision globale de la biologie du développement, nous étudions l’embryon à toutes les échelles, du noyau de la cellule aux organismes entiers, en passant par les modèles de tumeurs de patients

 Jean-Léon Maître, chef de l’équipe de recherche Mécanique du développement mammifère.