Le séquençage tumoral pour accéder à des nouveaux médicaments

Mathilde Regnault
17/10/2018
Partager
Il y a quatre ans, l’Institut Curie a été un des premiers à proposer une Réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) moléculaire à ses patients. Le 22 octobre, le Pr Christophe Le Tourneau en présentera les modalités et les avantages au Congrès de l’ESMO.
Christophe Le Tourneau

Comment le séquençage tumoral peut-il aider à développer de nouveaux médicaments ? Quels sont les défis techniques, scientifiques à relever dans ce domaine ? Comment en faire bénéficier les patients ? Les experts mondiaux de l’oncologie médicale en débattront le 22 octobre prochain au Congrès de l’ESMO, la prestigieuse European Society for Medical Oncology. Ils s’appuieront sur le témoignage du Pr Christophe Le Tourneau, chef du département des essais cliniques précoces à l’Institut Curie, et sur son expérience des RCP moléculaires.

Chaque semaine, radiologues, chirurgiens, oncologues médicaux, biologistes, anatomopathologistes… de l’Institut Curie se réunissent pour examiner les dossiers de patients en impasse thérapeutique. De quels échantillons biologiques dispose-t-on pour le patient ? Quels tests génétiques peut-on pratiquer sur ce matériel et pour obtenir quelles informations ? Une fois ces questions résolues, les experts examinent les résultats des du patient et, en fonction de son profil, cherchent s’il pourrait participer à un essai clinique. 250 patients bénéficient chaque année de ces RCP à l’Institut Curie et 12% d’entre eux peuvent ainsi recevoir de nouveaux traitements basés sur les altérations moléculaires identifiées. « Ça peut paraître peu, convient le Pr Le Tourneau, mais c’est l’accès à des traitements innovants pour ces patients en impasse thérapeutique. Nous travaillons à la fois sur les tests et sur l’accès aux nouveaux médicaments afin d’augmenter ce taux.» Hier, ces RCP ne portaient par exemple que sur les thérapies ciblées : des traitements qui s’attaquent directement à une altération moléculaire de la tumeur du patient. Aujourd’hui, des données sur l’efficacité des immunothérapies y sont intégrées : les patients sont ainsi parfois orientés vers ces médicaments qui aident les défenses naturelles du malade à combattre la maladie.

En partageant son expérience pionnière et son organisation réussie des RCP moléculaires, le Pr Le Tourneau permettra à d’autres hôpitaux de les mettre en œuvre pour, à la fois, améliorer la prise en charge des patients et accélérer le développement de nouvelles thérapies. Il montrera aussi que l’Institut Curie joue un rôle majeur dans le plan France Médecine Génomique 2025 dans le cadre duquel la plateforme francilienne de séquençage à très-haut débit SEQOIA (réunissant l’Institut Curie, Gustave-Roussy et l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris) est financée.

En savoir plus