Portrait - Isabelle Allan, assistante médicale

Nathalie Boissière
30/10/2019
Partager
Isabelle Allan a rejoint la pneumologie dans les départements d’oncologie médicale et d’oncologie radiothérapique en 1997. A l’Institut du thorax Curie-Montsouris, Isabelle Allan évolue au sein d'une équipe bienveillante, tournée vers l'amélioration constante du parcours patient.
isabelle allan

« Contrairement aux idées reçues, la réception du courrier, sa distribution, l’archivage totalement numérique ne me prend pas plus de deux heures. Au-delà des tâches incontournables du secrétariat médical, mon travail consiste plus concrètement au repérage des urgences pour alerter les médecins. Je scanne les résultats d’analyses et les comptes rendus dans les dossiers patients en prenant soin d’attirer leur attention sur les réponses attendues de leur part. Cette organisation rigoureuse des informations, orchestrée en permanence en lien avec mes collègues de l’Institut mutualiste Montsouris (IMM) est essentielle et permet aux équipes médicales et soignantes de prendre plus rapidement les meilleures décisions au bénéfice des patients atteints de cancers pneumologiques.

Notre préoccupation : la très bonne tenue du dossier patient

Les changements de rendez-vous restent assez anecdotiques. Par contre, les patients s’enquièrent de leurs résultats d’examen et nous faisons un peu « tampons » pour que les médecins restent concentrés sur le cœur de leurs propres activités. En un coup d’œil, le pneumologue doit pouvoir très rapidement faire le point sur le dossier de chaque patient avant de le rencontrer. Cela correspond à beaucoup de travail en amont pour que le dossier soit impeccablement tenu.

J’attache beaucoup d’importance à être souriante et à soulager nos cinq médecins pneumologues de la paperasse quotidienne. J’aime aider et c’est le cœur de mon métier. Au rythme de douze vacations par semaine auxquelles je participe avec mes collègues, je me sens « agent de liaison » entre les soignants et les patients atteints de cancer thoracique. C’est d’ailleurs cette implication qui m’a donné envie d’exercer à l’Institut Curie. »

En savoir plus