Septembre OR - cancer nourrisson

Le cancer chez les nourrissons

Institut Curie
19/08/2022
Partager
Les cancers du nourrisson concernent les jeunes enfants âgés de moins d’un an. Ils se distinguent des cancers des adultes et même de ceux des enfants.

Mieux le comprendre pour mieux le soigner

Définition et épidémiologie des cancers chez le nourrisson

Contrairement aux tumeurs de l’adulte, ils surviennent au cours du développement embryonnaire (ce qu’on appelle des « tumeurs blastémateuses ») et non au cours du vieillissement ou au renouvellement cellulaire ou tissulaire

Explique le Dr Daniel Orbach, chef de service clinique du SIREDO.

Ces tumeurs du très jeune enfant sont considérées comme des accidents du développement cellulaire.

Chez les nourrissons, les cancers les plus fréquemment diagnostiqués sont les neuroblastomes (« cancer des glandes des surrénales et des ganglions nerveux »), les rétinoblastomes (« cancer de la rétine »), les leucémies lymphoïdes ou myéloïdes aiguës (« cancers de la moelle osseuse »), les néphroblastomes (« cancer du rein ») ainsi que les tumeurs du système nerveux central. Du fait de leur rareté et de leur diversité, il est essentiel de conduire des études et essais cliniques au niveau international afin de déterminer le meilleur traitement ainsi que les facteurs associés au risque évolutif de la maladie.

L’Institut Curie a développé une expertise dans la prise en charge de plusieurs de ces pathologies :

  • Les neuroblastomes, sarcomes, tumeurs rénales, cérébrales et tumeurs rhabdoïdes

Ces tumeurs du nourrisson nécessitent une prise en charge médicale très spécifique. La caractérisation d’anomalies moléculaires spécifiques au développement de ces tumeurs constitue un moyen de mettre en place des outils de diagnostic mais aussi de proposer de nouvelles thérapeutiques.

  • Le rétinoblastome, une tumeur cancéreuse de la rétine

Entre 1995 et 2009, 730 jeunes enfants atteints de rétinoblastome ont été suivis à l’Institut Curie, devenu une référence pour cette maladie. Des petits patients pour lesquels la survie atteint 98,5%.

Le pronostic de ces tumeurs est très variable, certaines peuvent mettre en jeu le pronostic vital, tandis que pour d’autres, le taux de guérison est élevé. L’enjeu principal de la prise en charge consiste à diminuer les séquelles, comme conserver l’intégrité des yeux et de la vue dans le cas d’un rétinoblastome ou encore éviter les séquelles de développement pour les neuroblastomes et les fibrosarcomes infantiles

Explique le Dr Olivier Delattre, directeur du centre d’Oncologie SIREDO.

Plus ces pathologies sont détectées tôt et plus les patients pourront bénéficier des récents traitements mis au point. Pour cela, il est nécessaire de mieux comprendre les pathologies et de caractériser les tumeurs. Une notion essentielle pour contrôler les tumeurs cérébrales ou encore les tumeurs rhabdoïdes.

 

180
cas environ de cancers du nourrisson sont recensés chaque année en France
35 000
cas de cancer pédiatrique sont diagnostiqués chaque année en Europe
340
nouveaux jeunes patients sont pris en charge chaque année à l'Institut Curie