entree-protonthérapie

Le Centre de protonthérapie de l’Institut Curie : une histoire singulière

Céline Giustranti
13/10/2017
Partager
L’Institut Curie est un des pionniers mondiaux de la protonthérapie. Cet équipement installé sur le site d’Orsay est le seul en France, avec celui de Nice, à proposer cette forme de radiothérapie ultra-précise.

A lieu unique, histoire unique

L’histoire du Centre de Protonthérapie prend sa source avec la construction du premier cyclotron* français débutée en 1937 par Frédéric Joliot-Curie lors de son arrivée au Collège de France.

Dans les années 50, pour équiper de moyens modernes les laboratoires de physique nucléaire de la Faculté des Sciences de Paris, un centre s’édifie sur le site d’Orsay à l’initiative de Frédéric et Irène Joliot-Curie. C’est ainsi que le Laboratoire de Physique et Chimie Nucléaire du Collège de France y est transporté avec la plus grande partie de ses installations dont le fameux cyclotron.

Pour compléter celui-ci, devenu quelque peu obsolète, le laboratoire acquiert un synchrocyclotron* de 160 MeV (méga électrons-volts)en 1958.

C’est cet accélérateur de particules, devenu inutilisable pour la physique nucléaire moderne, désormais habituée à des machines plus puissantes, qui sera transformée entre 1989 et 1991 pour être utiliser à des fins d’utilisations médicales. Un syndicat inter-hospitalier regroupant l’Assistance-Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), le Centre René Huguenin, l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie sera alors créé pour gérer le Centre de protonthérapie.

En 2004, le Centre de Protonthérapie intègre entièrement l’Institut Curie qui va alors se lancer dans un projet de rénovation d’envergure. Il ouvre de nouveau en 2010, doté d’un accélérateur de protons de nouvelle génération (230 MeV), d’une nouvelle salle de traitement avec un bras isocentrique, en plus des deux salles existantes avec un faisceau fixe doté. Le bras isocentrique permet d’orienter le faisceau autour du patient pour traiter de nouvelles indications jusqu’à présent inaccessibles, notamment chez l’enfant.

En mars 2017, une nouvelle étape a été franchie avec le traitement du premier patient par la technique dite du Pencil Beam scanning (PBS). Cette nouvelle technologie permet de balayer la tumeur avec le faisceau de protons et ainsi de traiter des tumeurs de volumes complexes. Les indications tumorales pouvant bénéficier de la protonthérapie vont ainsi être étendues, ce qui permettra à plus de patients d’être traités par cette radiothérapie de haute précision.

 

*CYCLOTRON : accélérateur circulaire inventé par Ernest Orlando Lawrence en 1931. Dans un cyclotron, les particules placées dans un champ magnétique suivent une trajectoire en forme de spirale et sont accélérées par un champ électrique alternatif à des énergies de quelques MeV à une trentaine de MeV.

*SYNCHROCYCLOTRON : type d’accélérateur circulaire, d’invention plus récente que le cyclotron, qui permet d’atteindre des énergies supérieures, de l’ordre de quelques millions de MeV, ou TeV.