traitement-protontherapie

Les cancers traités par protonthérapie : chordomes et les chondrosarcomes

Céline Giustranti
13/10/2017
Partager
La protonthérapie est particulièrement recommandée pour traiter les tumeurs rares de la tête (intracrânien, base du crâne et massif facial), du rachis et du pelvis (sarcome), abdominales (neuroblastome) ou pour des compléments de dose sur le médulloblastome chez les enfants et certaines tumeurs intracrâniennes chez l’adulte.

Chordomes et les chondrosarcomes : principales tumeurs traitées par protonthérapie

Les chordomes se développent au niveau de la base du crâne et les chondrosarcomes sont des tumeurs rares d’origine cartilagineuse qui touchent surtout l’adulte jeune. Ces tumeurs ont une croissance lente, révélée souvent par la compression d’organes avoisinants, responsables de troubles neurologiques et de douleurs. Même s’ils surviennent le plus souvent chez des adultes, les enfants peuvent être concernés.

« Le traitement de première intention de ces tumeurs, l’exérèse chirurgicale, est souvent limité par la proximité d’organes critiques. De plus, ces structures neurologiques sont radiosensibles, ce qui ne permet pas toujours d’augmenter la dose avec la radiothérapie classique », précise le Dr Rémi Dendale. Or les chordomes et les chondrosarcomes, considérés comme radio-résistants, nécessitent des doses d’irradiation élevées (> 70 Gy). En conséquence, la radiothérapie classique seule ne permet pas d’obtenir un contrôle local suffisant. Elle est généralement associée à une radiothérapie par protons. L’association de la chirurgie, de la radiothérapie classique et de la protonthérapie est alors considérée pour ce type de chordomes et chondrosarcomes comme la stratégie thérapeutique de référence chez l’adulte.