Echantillon de sang

Traquer le cancer avec une simple prise de sang

Émilie Gillet
25/01/2018
Partager
Grâce à la mise au point de techniques permettant de détecter et d’analyser les cellules cancéreuses et l’ADN tumoral présents dans le sang des patients, chercheurs et médecins espèrent révolutionner la prise en charge des cancers. Mieux dépister, optimiser les choix thérapeutiques, anticiper les rechutes… Les promesses sont nombreuses.

La prise de sang, un geste médical simple et rapide, peu douloureux et économique, est au cœur de la prise en charge de nombreuses maladies. Elle devrait bientôt devenir un allié de premier ordre pour la cancérologie aussi. Les cancérologues parlent de « biopsie liquide » pour définir cette analyse de sang dont le but est d’apporter des informations sur le cancer. À ce jour, des données sont fournies par la biopsie tissulaire, mais la biopsie liquide – moins invasive pour le patient – pourrait la compléter voire même la suppléer dans certains cas. Elle faciliterait ainsi et préciserait le diagnostic, la mise en œuvre des traitements et la prévention des rechutes. L’analyse des cellules cancéreuses et de l’ADN tumoral qui circulent dans le sang des patients révèle en effet de nombreuses informations.

Infographie Biomarqueurs

« Détecter très tôt l’apparition de lésions cancéreuses, avant même qu’une tumeur ait commencé à se développer ou à réapparaître après un traitement, est un peu le graal des chercheurs et des médecins », témoigne le Pr François-Clément Bidard, oncologue médical et chercheur à l’Institut Curie. Depuis les années 1950, les scientifiques s’attellent à mettre au point des tests non invasifs permettant de détecter et de suivre l’évolution d’un cancer. Ces dernières années, grâce aux progrès technologiques et à une meilleure connaissance des mécanismes de cancérisation, les chercheurs ont franchi un cap en travaillant directement sur les cellules cancéreuses et l’ADN tumoral présents dans le sang : c’est ce qu’ils appellent des biomarqueurs circulants. Face à ces perspectives nombreuses et prometteuses, l’Institut Curie a fait des biomarqueurs circulants une priorité. Une équipe composée de chercheurs, d’ingénieurs et médecins-chercheurs vise à renforcer le continuum entre recherche et soins pour accélérer la mise à disposition de ces biomarqueurs en clinique.

En résumé

Quels sont les avantages de la biopsie liquide ?

  • Moins invasive qu’une biopsie tissulaire, parfois douloureuse et pouvant nécessiter une hospitalisation
  • Donne accès aux altérations génétiques (ADNtc)
  • Donne des informations supplémentaires par rapport à une biopsie tissulaire, voire la remplace lorsque celle-ci n’est pas possible