recherche clinique

Trouver des séquences et des combinaisons efficaces

Catherine Brun
18/11/2019
Partager
« Avec Imcheck Therapeutics, nous développons par exemple des combinaisons d’anticorps anti-checkpoints et d’anticorps activateurs de différentes cellules qui initient la cascade immunitaire, dont la présence dans la tumeur a été associée à un meilleur pronostic », explique Daniel Olive.

Pour toutes les raisons évoquées, il est probable en effet que l’immunothérapie ne sera pas un traitement universel, mais qu’il faudra l’utiliser en combinaison avec d’autres traitements, chimiothérapie, radiothérapie, thérapies ciblées ou autre(s) immunothérapie(s).

De nombreux essais cliniques sont en cours pour rationaliser ces approches. En outre l’immunothérapie pourrait se révéler plus efficace en première intention, et non en deuxième ou troisième ligne, comme cela est souvent proposé aux patients. La raison ? Le système immunitaire, moins épuisé, pourrait mieux être réactivé.