Chercheurs

Une organisation mutualisée

Catherine Brun
25/02/2019
Partager
Pour faire face à ce défi, les structures de recherche regroupent leurs gros équipements sous forme de plateformes technologiques mutualisées, accessibles à la communauté scientifique.

L’Institut Curie compte ainsi près de vingt plateformes, proposant une palette d’outils de dernière génération. Ainsi, la chimiothèque est « l’une des plus grandes de France, avec plus de 10 000 composés », s’enthousiasme Florence Mahuteau-Betzer, sa responsable scientifique, chimiste et chercheuse à l’Institut. Ces molécules à visée médicinale, synthétisées depuis les années 1950 et écartées du projet initial, sont mises à la disposition de nouveaux projets pour le criblage à haut débit (une recherche automatisée) de molécules biologiquement actives. « Lorsque le criblage révèle des molécules qui correspondent à l’objectif (appelées des “touches”), nous pouvons les optimiser chimiquement afin d’améliorer leur activité. Nous pouvons aussi participer à l’ identification de leurs cibles biologiques pour comprendre les mécanismes impliqués. Ces étapes sont réalisées dans le cadre d’une collaboration scientifique avec le porteur de projet. » De quoi accélérer les découvertes.

Entre 20 et 25 %
La part des dons dans le budget du Centre de Recherche de l'Institut Curie