Equipe Biomarqueurs Tumoraux Circulants

Equipe Biomarqueurs Tumoraux Circulants. Au premier plan : Jean-Yves Pierga, Charlotte Proudhon et François-Clément Bidard.

Vers une généralisation de la biopsie liquide  ?

Émilie Gillet
25/01/2018
Partager
D’un point de vue clinique, la validation de la pertinence clinique des CTC doit se poursuivre et explorer tous les domaines possibles. Les efforts doivent se poursuivre pour éventuellement étendre l’utilisation des CTC et du ctDNA en tant que marqueurs diagnostiques de rechute des CTC et du ctDNA, voire pourquoi pas de présence d’un cancer, mais aussi continuer les études sur leur valeur en tant que marqueur de la réponse thérapeutique.

De nombreuses questions se posent encore aux chercheurs : « Les données techniques montrent que l’on ne trouve de l’ADNtc que dans 70 % environ des cancers avérés, précise le Pr Bidard. On a aussi constaté que pour un même cancer, certaines tumeurs relâchent beaucoup plus de CTC que d’autres. Ce sont des différences qu’il nous faut comprendre avant de pouvoir utiliser ces biomarqueurs circulants en routine. » Les scientifiques s’intéressent aussi à d’autres liquides corporels, urine, salive, qui pourraient contenir des biomarqueurs circulants.

Autre piste envisagée : les marques épigénétiques dans les cellules tumorales. C’est une des pistes sur lesquelles travaille l’équipe biomarqueurs circulants co-dirigé par Charlotte Proudhon et le Pr Jean-Yves Pierga. De plus en plus de données montrent l’importance des marques épigénétiques dans les cellules tumorales. La recherche des marques épigénétiques pourrait apporter des informations nouvelles sur le statut tumoral. Une cellule cancéreuse comporte aussi bien des mutations génétiques que des modifications épigénétiques. Qu’ils s’agissent de la méthylation de l’ADN ou des modifications post-traductionnelles des histones, les protéines autour desquelles s’enroulent l’ADN, les marques épigénétiques apportent des informations nouvelles sur le statut tumoral. Charlotte Proudhon envisage donc de se pencher sur ses marqueurs et leur signification dans les CTC et le ctDNA. « En collaboration notamment avec l’équipe de Jean-Louis Viovy qui développe des systèmes innovants de purification des CTC, j’envisage d’analyser plus finement les CTC, ajoute Charlotte Proudhon. La connaissance précise des profils épigénomiques de ces cellules, reflétant leur état de différenciation devrait nous en apprendre plus sur les mécanismes de dissémination tumorale. »

D’autre part, des connaissances sur les CTC et le ctDNA découlent de nouvelles découvertes sur les mécanismes de dissémination tumorale. Des questions demeurent en effet quant au cheminement depuis la première cellule tumorale jusqu’à la formation des métastases. Ces cellules ont-elles les mêmes propriétés que les cellules de la tumeur d’origine ? Sont-elles sensibles au même traitement ? L’isolement des CTC et du ctDNA devrait permettre de les caractériser et de mieux comprendre le processus de dissémination cancéreuse. Car c’est aussi en découvrant les "failles" de ces cellules que des traitements ciblés spécifiquement contre celles-ci pourront voir le jour.

Biomarqueurs et thérapies ciblée

L’un des domaines dans lequel la biopsie liquide est amenée à se développer très rapidement, c’est celui des thérapies ciblées.
« Chaque fois qu’il existe un médicament qui vise une mutation génétique particulière, il est intéressant de rechercher celle-ci sur de l’ADNtc », résume le Pr Bidard. Un domaine très prometteur dans lequel l’Institut Curie est à la pointe : en 2015, une étude conduite par le Pr Christophe Le Tourneau a démontré la faisabilité de rechercher plusieurs mutations génétiques dans l’ADNtc de patients afin de choisir la thérapie ciblée la plus pertinente parmi onze disponibles. Cet essai SHIVA-01 a été mené sur plus de 700 patients atteints de cancers très différents. Une première mondiale : « Nous n’avons jamais été aussi proches d’utiliser en routine la biopsie liquide pour lutter contre certains cancers », conclut, enthousiaste, le Pr Bidard !

» Lien vers équipe biomarqueurs circulants