La lutte contre les douleurs liées aux soins

Emmanuelle Manck
23/03/2017
Partager
L’Institut Curie dispose de différentes solutions pour réduire les douleurs engendrées par certains gestes médicaux et actes de soins nécessaires à la prise en charge du patient atteint de cancer.
Lutte contre la douleur

Pose d’un cathéter veineux, insertion d’une sonde urinaire ou d’une sonde gastrique, pansements, ponctions, sutures, positionnement lors de certains traitements… Durant la prise en charge du cancer, quelques soins ou examens peuvent provoquer des douleurs temporaires. Les médecins et le personnel soignant de l’Institut Curie emploient différents moyens pour les prévenir.

Des médicaments efficaces pour prévenir les inconforts

Différents médicaments peuvent ainsi être administrés au patient avant ou pendant un geste douloureux, comme par exemple :

  • des médicaments antalgiques à action rapide par voie orale ou en perfusion ;
  • des anesthésiques locaux en crème, en spray, en gel ou en injection sous cutanée ;
  • le MEOPA (mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote) à respirer via un masque, à effet antidouleur et anxiolytique.

Apaiser les douleurs en douceur

L’Institut Curie a également recours à des méthodes d’antalgies non médicamenteuses, éprouvées ou innovantes :

  • l’application de froid, dont les vertus antidouleur sont bien connues ;
  • des méthodes de distraction de l’attention ;
  • le toucher-massage, une technique de contre-stimulation douce visant à diminuer les douleurs et augmenter le confort de la personne soignée ;
  • la neurostimulation électrique transcutanée qui permet, grâce à de petites électrodes appliquées sur la peau, de diminuer l’acuité du message douloureux transmis au cerveau. Une séance peut être proposée en anticipation d’une mobilisation ou d’un positionnement douloureux et, lorsque le patient utilise déjà cette technique, pour la gestion d’une douleur chronique.

L’accompagnement par l’hypnose, également utilisée à l’Institut Curie pour ses effets relaxants et antalgiques, peut également améliorer le vécu des soins.

Crédit photo : Alexandre Lescure / Institut Curie