Une recherche ouverte sur le monde

Valérie Devillaine
01/03/2017
Partager
La recherche est par essence collaborative. Les chercheurs s’associent souvent à des collègues au sein des institutions françaises et plus largement à l’échelle internationale. Cet esprit d’ouverture est omniprésent à l’Institut Curie.
image générique recherche

Le Centre de Recherche de l’Institut Curie s’inscrit dans un environnement riche dans lequel il noue des liens universitaires et institutionnels pour augmenter son rayonnement, mutualiser les moyens et les expertises et développer sa position stratégique. Il est soutenu par ses tutelles institutionnelles et universitaires et par l'industrie.

 

Des partenaires et des soutiens dans l’Hexagone...

Au niveau national, il faut saluer l’aide indispensable du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du CNRS, de l’Inserm et des universités (UPMC et Paris-Sud). L’Institut Curie est également membre fondateur de l’université PSL. Toutes les unités de recherche de l’institut sont associées à au moins une de ces institutions.

Plusieurs institutions de recherche en France ont également signé des accords-cadres avec l’Institut Curie :

• L’Institut Pasteur, à Paris, dans l’objectif de mettre en commun les moyens techniques des plateformes, développer des actions de formation avancée et des projets de bioinformatique.

• Le Centre Léon-Bérard, à Lyon, dans l’objectif, d’accélérer l’innovation et améliorer la prise en charge des patients.

De grandes industries de la santé s’allient également à l’Institut Curie. Un accord avec Sanofi a permis, via l’ANR, la création d’une chaire industrielle d’immunothérapie des cancers hébergée dans l’unité de Sebastian Amigorena afin de mettre en commun les expertises de chacun dans le but d’accélérer le développement de nouvelles molécules en immuno-oncologie.

 

... En Europe et au-delà

À l’échelle internationale, les moyens viennent principalement de l’Europe. Chaque année, le Conseil européen de la recherche alloue de prestigieuses bourses, des « ERC ». Fin 2016, 27 chercheurs de l’Institut Curie avaient déjà reçu un tel financement depuis sa création en 2007 dont 19 sont en cours.

 

La stature internationale de l’Institut Curie se reflète aussi dans les projets européens Horizon 2020 pour lesquels il a été retenu. Deux sont actuellement en cours :

  • Sur le mélanome de l’uvée coordonné par Sergio Roman-Roman, responsable du département de recherche translationnelle. L’objectif final de ce projet « UM Cure 2020 » est de valider au niveau préclinique de nouvelles approches thérapeutiques contre les formes métastatiques de ces cancers.
  • Sur les maladies neurodégénératives coordonné par Maxime Dahan, directeur de l’unité Physico-chimie Curie (Institut Curie/CNRS/UPMC). Ces études seront, qui plus est, l’occasion de développer de nouvelles connaissances générales en nanomédecine et en imagerie biomédicale qui pourront par ailleurs être exploitées en cancérologie.

 

L’Institut Curie est par ailleurs impliqué dans l'alliance EU-Life. Ensemble, ses membres peuvent prétendre favoriser une recherche de pointe, partager leurs connaissances et influencer les politiques de recherche et de santé au niveau de l’Europe.

L’institut a par ailleurs déjà noué des partenariats individuels avec d’autres centres de renommée internationale comme l’Institut d’Hubrecht (Pays-Bas), le MIT de Boston (États-Unis), le Cambridge Institute for Medical Research (Royaume-Uni). On peut ajouter la signature d’un Memorandum of Understanding en cours avec le NCBS-inStem, à Bangalore (Inde), la signature d’un accord de consortium pour promouvoir des échanges entre instituts avec la Nagoya City University (Japon) et l’étude d’accords avec la Fundacion Cienca & Vida à Santiago (Chili) et l’Institut Weizmann de Tel-Aviv (Israël).

Le Centre de Recherche participe également à des programmes internationaux de formation avancée en faveur des jeunes chercheurs tels que Erasmus+ Unipharma-Graduates Project (anciennement programme Leonardo da Vinci), les ITN (International Training Networks) au sein des unités, entre autres.

Ces collaborations au-delà de nos frontières ont déjà permis des découvertes et des innovations attestées par des publications significatives. L’Institut Curie poursuit le développement de sa dimension internationale, essentielle à la vitalité du Centre de Recherche.

logos -CDR