Actualité - Epigénétique et génétique

FACT, contrôleur qualité du cœur des chromosomes

Céline Giustranti
08/08/2016
Partager
La "pelote" d’ADN au cœur de nos cellules ne cesse de se tricoter ou de se détricoter. Savoir comment l’ADN est organisé et potentiellement hérité au cours des divisions cellulaires est un défi majeur de la biologie.
Geneviève ALMOUZNI

Geneviève ALMOUZNI, PhD, directeur du Centre de Recherche

Geneviève Almouzni et son équipe Dynamique de la chromatine (Institut Curie/CNRS/ PSL) étudient depuis des années les chaperons d’histone. Pour comprendre l’importance de ces protéines, il faut rappeler que les histones sont les briques autour desquelles s’enroule l’ADN pour former la chromatine. Dans le noyau des cellules, l’ADN est en effet compacté pour former les chromosomes. Quant aux chaperons d’histones, ce sont des protéines qui escortent ces histones pour les accompagner à destination afin d’assurer l’organisation de la chromatine. A l’image d’un architecte, ces chaperons d’histone contrôlent l’assemblage de la chromatine et sa réorganisation lors de la réplication, de la réparation ou de la transcription de l’ADN, soit à tous les moments clés de la vie cellulaire.

"Comprendre comment se met en place la chromatine, son maintien autant que ses changements constitue l’un des défis de la biologie cellulaire", explique Geneviève Almouzni. A ce propos, son équipe vient de faire un nouveau pas dans la compréhension de ces mécanismes en éclairant plus particulièrement le rôle de l’un de ces chaperons d’histones, FACT.

Son rôle central dans l’approvisionnement et la dynamique des histones était déjà connu, mais sa fonction possible au niveau du centromère demeurait mystérieuse.  Souvent considéré comme le cœur des chromosomes, le centromère est le point d’ancrage qui sert au guidage des chromosomes pendant la division cellulaire. Il possède une organisation caractéristique au niveau de sa chromatine. La formation et le maintien du centromère lors de chaque division est l’une des clés du bon fonctionnement des cellules, elle implique des facteurs spécifiques appelés CENP-T/W. La survenue d’erreurs au niveau du centromère peut compromettre la séparation équitable des chromosomes entre les deux cellules filles. S’ensuit une interruption de la division pour tenter de réparer, voire une autodestruction de la cellule et, dans le pire des cas, la conservation d’une cellule « erronée » et le risque de développer un cancer. Les travaux de l’équipe de Géneviève Almouzni montrent que ces facteurs CENP-T/W ressemblant à des histones sont pris en charge par FACT, qui veille à leur mise en place précise au niveau du centromère. Ce mécanisme, décrit pour la première fois, explique comment FACT assure un contrôle qualité au niveau du centromère.

 

En savoir plus

The CENP-T/-W complex is a binding partner of the histone chaperone FACT.
Prendergast L, Müller S, Liu Y, Huang H, Dingli F, Loew D, Vassias I, Patel DJ, Sullivan KF, Almouzni G.
Genes Dev. 2016 Jun 1;30(11):1313-26. doi: 10.1101/gad.275073.115.