Actualité - Innovation

La parité dans les sciences, moteur de l'innovation

Alizée Lacroix
08/02/2019
Partager
Pour promouvoir l'accès et la participation pour toutes les femmes et des filles à la science, les Nations Unies ont proclamé le 11 février Journée internationale des femmes et des filles de science. Un thème cher à l'Institut Curie, qui s'explique par l'héritage précieux de sa fondatrice, Marie Curie.
Women in science

Des disparités qui persistent dans les sciences

Même si des progrès notables ont été faits ces dernières années, les femmes restent minoritaires sur les rangs de l'enseignement supérieur et de la recherche.  Moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes (données UNESCO).

Les hommes et les femmes commencent leur parcours universitaire sur un pied d’égalité. En fait, les femmes représentaient un pourcentage légèrement plus élevé ‒ 53 % ‒ des titulaires d’une licence et d’un master en 2014. Mais, le diplôme obtenu, les femmes choisissent de ne pas poursuivre des études doctorales.

Sources : UNESCO 

Le 22 décembre 2015, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution par laquelle elle décide de proclamer le 11 février de chaque année Journée internationale des femmes et des filles de science. Objectif : favoriser la participation pleine des femmes et des filles à l’éducation, à la formation, au marché de l’emploi et aux processus décisionnels dans les domaines scientifiques, d’éliminer toute discrimination à l’égard des femmes, surtout dans les secteurs de l'enseignement et de l’emploi, et de lever les obstacles juridiques, économiques, sociaux et culturels dans le domaine des sciences.

La parité : un thème cher à l'Institut Curie...

A l’Institut Curie, près de 57 % des médecins et-ou chercheurs et plus de 69 % des cadres sont des femmes (Source Bilan social 2016 Institut Curie). L’Institut Curie peut donc être fier de la place qui est donnée aux femmes lorsque l’on compare ces données à la situation européenne : 56 % des doctorants sont des doctorantes issues des filières scientifiques en Europe (données 2015). Toutefois, force est de constater que plus le niveau de responsabilité augmente plus la proportion de femmes diminue. Moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes, et elles demeurent rares aux échelons supérieurs de la recherche et de la prise de décision en science. En Europe, la proportion de femmes plonge à 20% chez les professeurs d’université et baisse encore jusqu’à 15,5 % chez les directeurs de laboratoire (Source LIBRA).

Infographies femmes

...directement inspiré de son héritière : Marie Curie

Fondé en 1909 par Marie Curie, première femme à avoir reçu un prix Nobel, l’Institut Curie n’a de cesse de reconnaître le talent des femmes en science, envers et contre tous dans une société dirigée majoritairement par les hommes. C’est en effet Irène Joliot-Curie, la fille physicienne de Pierre et Marie Curie, qui prendra la succession de sa mère lorsque cette dernière se retire pour cause de maladie. Faisant la transition entre deux siècles, la vie de Marie Curie, au parcours scientifique exceptionnel, est digne de l’Histoire avec un grand H. Du prix Nobel de 1903 à sa panthéonisation, l’image de Marie Curie s’est transformée pour devenir une icône nationale de la science

Marie Curie, une femme au Panthéon

Pour eux Marie Curie c'est...

LIBRA : Promouvoir l’égalité des genres dans le monde de la recherche

Quand 13 institutions européennes majeures de recherche dont l’Institut Curie s’associent, avec le soutien de la communauté européenne, pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes en science, nul doute que la situation devrait évoluer. C’est pour lutter contre cet état de fait que 13 institutions européennes du réseau EU-life, dont l’Institut Curie, ont lancé un programme européen pour la recherche et l’innovation (H2020) appelé LIBRA, pour Leading Innovative measures to reach gender Balance in Research Activities. Objectif ? Promouvoir les carrières scientifiques auprès des femmes, réduire les inégalités entre les hommes et les femmes dans le monde de la recherche, prendre en compte le genre dans la conception des projets de recherche pré-clinique. La dimension européenne de LIBRA permet de bénéficier des initiatives des différents pays dans ce domaine. Plus d'informations sur le programme LIBRA

LIBRA

Bourses France L’Oréal-UNESCO : Pour les Femmes et la Science

En novembre 2018, Floriane, Morgane, Lucile, Hélène, Laura - cinq doctorantes et post-doctorantes de l’Institut Curie - ont décroché la Bourse française L’Oréal-Unesco Pour les femmes et la science qui récompense chaque année 30 jeunes chercheuses pour la qualité de leurs recherches. Découvrez les portraits des lauréates. 

Fondation L'OREAL UNESCO

Prix Hélène Starck 2018 de la Fondation ARC : deux jeunes chercheuses de l’Institut Curie récompensées

Les 22e Journées Jeunes Chercheurs (JJC) de la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer se sont tenues à Paris les mercredi 28 et jeudi 29 novembre. Elles ont rassemblé plus de 100 jeunes chercheurs et jeunes chercheuses venus de toute la France pour présenter leurs travaux et échanger avec des chercheurs confirmés. Chaque année, le Prix Hélène Starck décerné aux meilleurs présentations orales ou posters par un jury scientifique présidé cette année par Éric Solary, Professeur des Universités, praticien hospitalier en hématologie, directeur de recherche à Gustave Roussy (Villejuif) et président du Conseil scientifique de la Fondation ARC.

Parmi les 6 lauréates du Prix Hélène Starck 2018, deux jeunes chercheuses de l’Institut Curie (équipe Stress et Cancer de Fatima Mechta-Grigoriou) ont été récompensées pour la qualité de leurs présentations orales ou posters. Découvrir les lauréates

Prix Hélène Starck
Prix Hélène Starck
Portraits : elles font la science à l'Institut Curie