Actualité - International

L’Institut Curie partenaire de l’Agence Française de Développement dans la lutte contre le cancer en Tanzanie

Emmanuelle Manck
16/12/2020
Partager
Depuis 2018, l’Institut Curie apporte à l’AFD une aide technique pour l’utilisation du don de 10 millions d’euros que l’agence projetait de débloquer dans le cadre de son projet Tanzania Comprehensive Cancer Project (TCCP), un partenariat public-privé destiné à améliorer la lutte contre le cancer en Tanzanie. L’analyse et les recommandations proposées par l’Institut Curie ayant été acceptées, cette contribution a été accordée en décembre 2019. L’AFD mandate désormais l’Institut Curie pour suivre ce projet sur le terrain et y apporter son expertise sur cette période.
AFD Curie

Un partenariat public/privé au service de l’amélioration de la prise en charge des cancers en Tanzanie

Avec ses deux équipements de radiothérapie modernes (contre 750 en France) et son unique véritable laboratoire d’anatomopathologie pour 55 millions d’habitants, la Tanzanie ne dispose pas des moyens nécessaires pour lutter efficacement contre les cancers.

L’Agence Française de Développement (AFD) a donc décidé de soutenir la Tanzanie grâce à une somme de 10 millions d’euros pour améliorer cette situation. Appelé Tanzania Comprehensive Cancer Project (TCCP), ce projet s’inscrit dans un partenariat public/privé (PPP) associant l’AFD à l’institut national du cancer (Ocean Road Cancer Institute -ORCI), au Centre Hospitalo-Universitaire (CHU) Bugando (Bugando Medical Center) de Mwanza ainsi qu’au CHU de Muhimbili (Muhimbili National Hospital) et à l’Hôpital Aga Khan (Aga Khan Hospital) de Dar El Salam. La Fondation Aga Khan, qui possède cet établissement de soins récent et 22 centres de soins primaires en Tanzanie, s’est vu confier la gestion de ce don. De son côté, elle a alloué 3,3 millions d’euros supplémentaires à ce projet.

L’Institut Curie, conseil auprès de ces partenaires publics et privés pour la faisabilité du projet

En 2018, l’AFD a sollicité l’Institut Curie et son Département des Relations Internationales dirigé par le Dr Pierre Anhoury pour la réalisation d’une étude de faisabilité associant des recommandations sur le projet préliminaire, une assistance technique et un suivi de l’utilisation de la subvention prévue. L’Institut Curie a répondu présent à cet appel et consacré plusieurs semaines à des rencontres avec les acteurs du système de soins en Tanzanie, à l’analyse des besoins et ressources locaux en cancérologie et à l’élaboration d’un rapport proposant des solutions adaptées.

« Pour améliorer la lutte contre le cancer en Tanzanie, nous avons intégré au projet l’implication des chirurgiens du cancer, du grand laboratoire d’anatomopathologie du CHU Muhimbili et des dispensaires répartis sur le territoire », explique le Dr Anhoury. « Nous avons estimé que toutes les compétences nationales disponibles devaient être rassemblées pour optimiser l’organisations des soins mais aussi que les centres de soins primaires, au contact des populations, devaient être mobilisés pour dépister les cancers à des stades plus précoces. Ainsi, les patients hospitalisés pourront être pris en charge avec les meilleures chances d’efficacité des traitements. Pour cela, il faut que les personnels soignants des dispensaires soient formés et que des unités mobiles disposant de matériel de diagnostic circulent dans les villages ». L’AFD ayant accueilli positivement la proposition de l’Institut Curie, un contrat a été signé à Dar El Salam entre les parties le 16 décembre 2019, déclenchant le don à la Fondation Aga Khan de 10 millions d’euros sur 4 ans.

2020 – 2024 : L’Institut Curie suit la mise en œuvre du projet et apporte son expertise sur le terrain

Le contrat mandate l’Institut Curie pour le suivi de l’utilisation de la somme dédiée au projet qui sera versée sur une période de 4 ans. Dans ce cadre, le Dr Pierre Anhoury participera au Comité de Pilotage du projet qui se réunira deux fois par an Tanzanie pour le suivi de son avancement. Il aura également pour mission d’identifier les besoins locaux en conseil et formation, mais aussi d’y répondre par l’intervention de médecins spécialistes, techniciens ou infirmières de l’Institut Curie. « Il est par exemple prévu des formations à l’utilisation des équipements de radiothérapie dont les hôpitaux vont se doter et au fonctionnement d’un laboratoire d’anatomopathologie moderne », précise le Dr Anhoury.

 

Pour l’Institut Curie, ce projet est l’occasion d’accompagner un pays à faibles ressources dans l’amélioration de la lutte contre les cancers et de s’inscrire dans une logique de partenariat sur la durée avec l’AFD  

explique le Dr Anhoury.

Dans l'actualité