Actualité - Partenariat

Cancers du thymus : l’Institut Curie et MSDAvenir s’associent pour accélérer le développement de thérapies personnalisées

Institut Curie
20/09/2022
Partager
L'Institut Curie et MSDAvenir annonce la signature d'un partenariat pour lutter contre les cancers du thymus rares, aujourd'hui sans solution thérapeutique suffisamment efficace.
Signature partenariat MSDAvenir et Institut Curie contre les cancers du thymus

De gauche à droite : Pr Steven Le Gouill, Pr Nicolas Girard, Dr Golriz Pahlavan, M. Dominique Blazy, Pr Alain Puisieux.

Les tumeurs malignes du thymus[1], l’organe central du système immunitaire, touchent environ 250 personnes chaque année en France. Dans la plupart des cas, ces cancers prennent naissance dans les cellules épithéliales du thymus : on parle de tumeurs épithéliales thymiques (TETs). Les traitements actuels reposent principalement sur la chirurgie, lorsqu'elle est possible, celle-ci étant associée à la survie la plus prolongée. D’autres stratégies thérapeutiques telles que la chimiothérapie, la radiothérapie ou les traitements antiangiogéniques[2], ont une efficacité limitée.

Rares et orphelines, les tumeurs du thymus peuvent se révéler particulièrement agressives et entraînent souvent des récidives. Il n’existe pas aujourd’hui d’option thérapeutique secondaire lorsque les thérapies initiales échouent, notamment dans le cas de TETs avancées ou métastatiques.  Il est donc plus que jamais nécessaire de développer des traitements inédits et personnalisés pour lutter efficacement contre ces cancers, et augmenter la survie et la qualité de vie des patients

Pr Nicolas Girard, oncologue et pneumologue à la tête de l'Institut du Thorax Curie-Montsouris.

L’Institut Curie et le fonds de dotation à la recherche en santé MSDAVENIR, du laboratoire pharmaceutique MSD France, annoncent la signature d’un partenariat dont l’objectif est de développer des stratégies thérapeutiques personnalisées, types immunothérapies ou thérapies ciblées, pour lutter contre les cancers du thymus rares, aujourd’hui sans solution thérapeutique suffisamment efficace.

Ce partenariat permettra la financement du projet « IMMUNO-TET » à hauteur de 1,3 million d’euros, et qui visera à étudier les caractéristiques moléculaires et immunitaires de ces tumeurs sur une durée de 3 ans.

Comprendre les tumeurs du thymus pour mieux les soigner

Nommé « IMMUNO-TET », ce projet va bénéficier de l’excellence et de la transversalité uniques qu’offrent le Centre de recherche et l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie en matière de recherche fondamentale, de recherche translationnelle et de recherche clinique. Il s’attachera à caractériser le microenvironnement tumoral des TETs, en identifiant leurs caractéristiques immunitaires et moléculaires, afin de mieux comprendre les mécanismes responsables de la naissance de ces tumeurs. L’exploitation de ces données permettra de définir différents types de TETs[3], ce qui constituera une base solide pour le développement de thérapies ciblées et d’immunothérapies. Ces approches pourraient apporter de nouvelles innovations de traitement dans la prise en charge des patients.

Une caractéristique clé des TETs est leur tendance à engendrer le développement de réactions auto-immunes. L’étude du microenvironnement immunitaire des TETs permettra d’identifier les patients à haut ou faible risque d’aggravation des troubles auto-immuns et ainsi opter pour les thérapies les plus adaptées.

Ce projet contribuera à progresser dans le domaine des cancers de mauvais pronostic dont font partie les cancers rares comme le cancer du thymus, tel que préconisé au sein de la Stratégie décennale de lutte contre les cancers.

L’Institut Curie, expert dans la prise en charge des cancers du thymus

L’Institut Curie dispose d’une expertise unique dans la prise en charge multidisciplinaire des tumeurs du thymus, notamment à travers la création en 2017 d’un centre d’excellence dédié aux patients atteints de tumeurs thoraciques : l’Institut du Thorax Curie-Montsouris, sous la responsabilité du Pr Nicolas Girard. Les équipes de l’Institut Curie collaboreront avec les équipes de l’Institut Mutualiste Montsouris pour recruter des patients et collecter les échantillons.

Nous nous réjouissons du lancement d’IMMUNO-TET qui offre de nouveaux horizons à la prise en charge des cancers du thymus, synonymes de nouveaux espoirs pour les patients. Avec IMMUNO-TET, nos équipes de chercheurs et nos équipes médicales vont mobiliser tous les moyens et expertises nécessaires pour développer de nouvelles solutions thérapeutiques, plus innovantes et plus performantes. Ce projet d’envergure n’aurait pas pu voir le jour sans le soutien de MSDAVENIR dont nous partageons l’engagement à accélérer la conception des traitements de demain

Déclarent de concert le Pr Steven Le Gouill, directeur de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie et le Pr Alain Puisieux, directeur du Centre de recherche de l’Institut Curie.

Nous sommes heureuses que le fonds de dotation MSDAVENIR puisse soutenir le projet IMMUNO-TET qui a pour ambition de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour mieux lutter contre les cancers du thymus

Affirment Clarisse Lhoste, présidente du Conseil d’administration de MSDAVENIR et le Dr. Golriz Pahlavan, membre du Conseil d’administration de MSDAVENIR.

Grâce à sa qualité et son approche pluridisciplinaire, ce programme de recherche illustre parfaitement l’ambition de notre fonds, qui est de soutenir les équipes de recherche les plus innovantes en France.

 

[1] Petite glande située dans la partie supérieure du thorax, entre les poumons et sous le sternum, le thymus a deux fonctions principales : la lutte contre les infections, maladies et autres agents étrangers, à travers la fabrication de lymphocytes T, et le bon fonctionnement du système immunitaire, à travers la production d’hormones notamment.

[2] Les traitements antiangiogéniques visent à éradiquer la tumeur en la privant de nutriments et d'oxygène.

[3] Il existe plusieurs types de TETs. Leur classification permet de distinguer les thymomes - divisés en cinq sous-types (A, AB, B1, B2 et B3) - et les carcinomes thymiques.