En savoir plus
Manipulation essais précoces
Progresser phase après phase

Les études cliniques se déroulent en plusieurs étapes. La phase I a pour objectif d’évaluer la tolérance et la toxicité…

Manipulation essais cliniques
De nombreux acteurs

Les essais cliniques peuvent être lancés par un laboratoire pharmaceutique, un centre de soins ou une institution de…

Manipulation essais cliniques 2
Une recherche d'excellence

Les objectifs de la recherche clinique en cancérologie "évoluent au fur et à mesure des progrès réalisés", explique la…

Pour aller plus loin
Pédiatrie

Grâce à vous, la recherche en oncopédiatrie avance

Émilie Gillet
05/02/2021
Partager
Créée en 2011, l’association Imagine for Margo s’est donné pour mission de mener des actions de sensibilisation et de collecte de fonds afin de mieux comprendre et soigner les cancers chez les enfants.

Créée en 2011, l’association Imagine for Margo s’est donné pour mission de mener des actions de sensibilisation et de collecte de fonds afin de mieux comprendre et soigner les cancers chez les enfants.

À la différence des maladies de l’adulte, leurs pathologies sont très spécifiques et parfois très rares. Elles nécessitent des traitements adaptés à leur jeune âge.

Explique Patricia Blanc, la présidente de l’association.

Imagine For Margo milite ainsi auprès de différents acteurs du monde médical et scientifique mais également auprès des parlementaires français et européens dans le but de faire évoluer les lois et les pratiques, et accélérer l’accès de ces petits patients aux essais cliniques. C’est grâce notamment à son soutien financier que l’Institut Curie a pu lancer en 2018 l’étude clinique MICCHADO. Son objectif est de « réaliser le portrait moléculaire de cancers à haut risque chez l’enfant, en intégrant leur évolution dans le temps et leurs effets immunologiques, afin de mieux comprendre les mécanismes de résistances aux traitements », explique le Dr Gudrun Schleiermacher du département d’oncologie pédiatrique, investigateur principal de cette étude. À terme, ce seront 600 enfants qui seront ainsi suivis jusqu’en 2024, avec comme objectif clairement affiché de les orienter beaucoup plus vite vers de meilleures stratégies thérapeutiques.